Vous êtes ici : FRActualités de la formation

3 Masters de l'UVSQ reconnus parmi les « 50 Masters d'excellence qui font de l'ombre aux grandes écoles »

Les Masters Droit de la concurrence et des contrats, Sécurité des contenus, des réseaux, des télécommunications et des systèmes et Formulation et évaluation sensorielle viennent d'être récompensés dans leurs domaines respectifs par le magazine Challenges.

le 27 septembre 2017

Publié mercredi 27 septembre 2017

C’est sur trois critères que se fonde le classement 2017 des « 50 Masters d’excellence qui font de l’ombre aux grandes écoles ».

Le premier concerne le taux d’insertion à 18 mois, le deuxième le pourcentage de CDI des diplômés 18 mois après avoir quitté l’université, enfin le troisième critère tient compte du salaire brut annuel médian sur la même période.


Ainsi trois Masters de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines se voient reconnus. 

Dans le domaine juridique, c’est le Master droit de la concurrence et des contrats qui attire l’attention du magazine qui le classe 3e dans son domaine. En effet, chaque année 430 candidats tentent d’accéder à la formation. Seuls 22 d’entre eux auront la chance d'être sélectionnés, ils touchent en moyenne 38 000€ par an, dès leur entrée dans le monde professionnel.


Dans le domaine de l’informatique et du web c’est le Master SeCReTs (Sécurité des contenus, des réseaux, des télécommunications et des systèmes) qui est mis en avant. En effet il accepte chaque année 37 étudiants pour 484 candidatures. Les diplômés touchent en moyenne 40 000€ chaque année à l’embauche. Vous pouvez retrouver un portrait d’un alumni de la promotion 2017, ayant créé sa propre entreprise. 


Dans le domaine de  l’industrie, physique, chimie, le Master Fesipca (Formulation et évaluation sensorielle) est reconnu. Cette formation qui se déroule en alternance permet à ses diplômés de s’engager dans le monde du travail avec un bagage solide, les 60 étudiants choisis parmi 250 candidats peuvent espérer toucher jusqu’à 30 000€ par an en moyenne à l’embauche. Aurore Fontaine, étudiante de la promotion 2011 nous présente son diplôme.  



De manière générale l’insertion des anciens étudiants d’université après un master est très élevée. Entre 80 et 94% des jeunes diplômés trouvent un emploi au cours des 18 premiers mois de recherche selon leur domaine d’étude d’après le Ministère de l’éducation, de l’enseignement et de la recherche.