Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"Analyse moléculaire des populations de Staphylococcus epidermidis associées aux infections ostéo−articulaires " par Valérie Sivadon-Tardy

Discipline : bactériologie virologie Laboratoire : Laboratoire physiopathologie et diagnostic des infections microbiennes

Résumé :
Dans une première étude prospective, nous montrons que Staphylococcus epidermidis est responsable de plus de 80% des infections sur prothèse ostéo-articulaire (IPOA) à staphylocoques à coagulase négative. Toutefois, la prévalence de cette espèce est également très forte parmi les isolats per-opératoires «non significatifs» et nous avons donc cherché à identifier des marqueurs de pathogénicité pertinents, en étudiant le polymorphisme du domaine d’ancrage de l’autolysine/adhésine AtlE et la présence de plusieurs marqueurs (mecA, icaA/D, IS256, « ACME »), en liaison avec le « ST » déterminé par MLST. L’appartenance au clone ST2, la présence de l’allèle 1 d’atlE, des gènes mecA, icaA/D, d’IS256 - mais pas celle de l’élément ACME - étaient significativement associées aux souches d’IPOA. Enfin, nous montrons par MLST et MLVA que les souches de sensibilité anormale aux glycopeptides appartiennent également à un nombre de STs relativement limité mais sont génétiquement diverses.

Abstract:
In a first prospective distribution study, we show that Staphylococcus epidermidis accounts for more than 80% cases of prosthetic joint infections (PJIs) associated with coagulase negative staphylococci. However, the prevalence of this species is also very high among per-operative "non-significant" isolates. Thus we tried to identify relevant pathogenicity markers by studying polymorphism of S. epidermidis autolysin/adhesin AtlE cell wall anchoring domain and the presence of several markers (mecA, icaA/D, IS256, « ACME »), in association with « ST » as determined by MLST. ST2, atle allele 1, mecA, icaA/D, IS256 - but not ACME - were significantly associated with PJIs strains. Finally, we show using MLST and MLVA that strains with abnormal susceptibility to glycopeptides belong to a limited number of STs but are genetically diverse.
Informations complémentaires
Guillaume ARLET, Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, Faculté de Médecine Saint-Antoine, Paris – Rapporteur
Michel SIMONET, Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, Institut de Biologie de Lille – Rapporteur
Jean-Louis GAILLARD, Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt - Directeur de thèse
Bernard MIGNOTTE, Professeur des Universités, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur
Martine PESTEL-CARON, Maître de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier, UFR de Médecine/Pharmacie, Université de ROUEN – Examinateur