Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

« Bases neurales du traitement du contexte sémantique et intentionnel chez le sujet sain et le patient schizophrène : étude en magnétoencéphalographie » par Damien Vistoli

Présentée par : Monsieur Damien VISTOLI Discipline : Biologie Laboratoire : Neuropsychologie cognitive et prise en charge des troubles de la communication des schizophrènes - ERI15

Résumé :
Notre travail a consisté à approfondir l’étude du modèle explicatif des troubles de la communication schizophréniques proposé par Hardy-Baylé et collaborateurs, en introduisant la magnéto-encéphalographie afin d’apporter des mesures neurofonctionnelles de l’existence d’une anomalie cognitive de l’intégration d’une information à son contexte dans le domaine langagier et de la théorie de l’esprit. Dans une tâche d’amorçage sémantique, la modulation anormale d’un réseau fronto-temporal gauche a été observée chez les patients. Nous avons ensuite montré, chez les sujet sains, que les régions temporo-pariétales droites recrutées lors d’une tâche d’attribution d’intention, sous-tendaient une étape d’intégration contextuelle. Des anomalies fonctionnelles au sein de ces régions ont été constatées chez les patients. Nos résultats sont en faveur de l’existence d’un déficit de l’intégration contextuelle touchant les domaines du langage et de la théorie de l’esprit chez les patients schizophrènes.

Abstract :
Our work consisted in deepening the study of the schizophrenic communication disorders’ explanatory model proposed by Hardy-Baylé and collaborators, by introducing magneto-encephalography to bring neurofunctional measures of the existence of a cognitive abnormality concerning the integration of an information into its context in both linguistic and theory of mind domains. In a semantic priming task, abnormal modulation of a left fronto-temporal network has been observed in patients. Then we showed, in healthy subjects, that right temporo-parietal regions recruited during an attribution of intention task, underlied a cognitive contextual integration stage. Functional abnormalities in these regions have been noticed in patients. Our results are in favor of the existence of a contextual integration deficit affecting schizophrenic patients in the linguistic and theory of mind domains.
Informations complémentaires
Nicolas FRANCK, Professeur des Universités/Praticien Hospitalier, à l’Université Claude Bernard Lyon I/Centre Hospitalier Le Vinatier - Institut des Sciences Cognitives UMR 5015 CNRS - Bron - Rapporteur - Non présent à la soutenance
Nathalie GEORGE, Chargée de Recherche, à l’Université Pierre et Marie Curie/CNRS UMR 7225 Biologie du Développement - Paris - Rapporteur
Marie-Christine HARDY-BAYLE, Professeur des Universités/Praticien Hospitalier, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/Hôpital Mignot - Le Chesnay - Directeur de thèse
Michel-Ange AMORIM, Professeur des Universités, à l’Université Paris Sud 11 - UPRES EA 4042 Contrôle Moteur et Perception - Orsay - Examinateur
Julie GREZES, Directeur de Recherche, à l’Ecole Normale Supérieure - Inserm U960 - Paris - Examinateur
Franck RAMUS, Chargé de Recherche, à l’Ecole Normale Supérieure - CNRS UMR 8554- Paris - Examinateur

Contact :
dredval service FED :