Accès direct au contenu

Dans :


Imprimer la page
impression pdf

Site institutionnel > La Recherche > Actualités > brèves

Canicule européenne : à la recherche de l’empreinte du changement climatique

Les scientifiques ont confirmé que le changement climatique causé par l’homme a joué un rôle important dans les températures excessivement élevées qui ont dominé une grande partie de l’Europe occidentale en juin.

canicule-site
Cette analyse de la canicule de juin 2017 a été publié sur le site World Weather Attribution (note 1) de l’organisation ClimateCentral (note 2).

Le mois de juin a été marqué par des températures extrêmement élevées et des feux de forêt en Europe de l’Ouest. Au Portugal, un incendie de forêt mortel a tué au moins 64 personnes et a blessé plus de 200. Plus de 1500 personnes ont dû être évacuées pour échapper à un incendie de forêt majeur dans le sud de l’Espagne. En France, en Suisse et en Hollande, les plans canicule ont été déclenchés. L'Angleterre a observé sa journée de juin la plus chaude depuis l’été légendaire de 1976.
 
 Les changements climatiques ont rendu l’intensité et la fréquence des vagues de chaleur au moins deux fois plus probables en Belgique, au moins quatre fois plus probables en France, en Suisse, aux Pays-Bas et au centre de l’Angleterre et au moins 10 fois plus probables au Portugal et en Espagne, selon une nouvelle analyse des scientifiques du World Weather Attribution (WWA) et de ses partenaires scientifiques en Angleterre, en France et en Suisse. WWA est une coalition internationale de scientifiques axée sur l'évaluation des influences possibles du changement climatique sur les phénomènes météorologiques extrêmes. L’équipe a analysé le récent record de chaleur de juin dans sept pays d’Europe occidentale.
 
 Friederike Otto, chercheur à l’Université d’Oxford, a déclaré que les résultats sont compatibles avec une planète qui se réchauffe dans laquelle les étés deviennent plus chauds et les vagues de chaleur plus fréquentes et intenses et peuvent survenir plus tôt ou plus tard qu'auparavant en saison estivale. "La chaleur peut être mortelle, surtout pour les très jeunes et pour les personnes âgées", a déclaré F. Otto. "Cette analyse d’attribution d'événements extrêmes établit clairement que les vagues de chaleur européennes sont devenues plus fréquentes et, dans le Sud de l’Europe, au moins 10 fois plus fréquentes. Il est essentiel que les villes travaillent avec des scientifiques et des experts en santé publique pour élaborer des plans d’action en cas de canicule. Les changements climatiques ont d’ores et déjà un impact sur les populations et ces plans permettent de sauver des vies. "
 
 "Nous avons trouvé des liens clairs et solides entre la canicule du mois de juin et le changement climatique causé par l’homme", a déclaré Geert Jan van Oldenborgh, chercheur au Royal Netherlands Meteorological Institute (KNMI). "Les enregistrements locaux de la température montrent une tendance au réchauffement, plus rapide encore que dans les modèles climatiques qui simulent les effets de la combustion des énergies fossiles, mais aussi de la variabilité solaire et des changements de l’utilisation des terres", a ajouté Van Oldenborgh.
 
 "Les mois chauds ne sont désormais plus rares dans notre climat actuel. Aujourd’hui, nous pouvons nous attendre à une canicule telle que nous en avons connu en juin environ tous les 10 à 30 ans, selon le pays", a déclaré Robert Vautard, chercheur au Laboratoire des sciences de l'environnement et du climat (LSCE-IPSL). "Au milieu du 21e siècle, ce genre de chaleur extrême en juin deviendra la norme en Europe occidentale, sauf si nous prenons des mesures immédiates pour réduire les émissions de gaz à effet de serre".



Probabilité pour que la température moyenne de juin dans la période 2070-2099 dépasse la température moyenne maximale de juin d'une période de référence (ici 1981-2010), pour deux scénarios de développement économique (émissions de gaz à effet de serre moyenne à gauche et forte à droite).

Informations complémentaires :

Notes
Le World Weather Attribution (WWA) est un projet international dont l’objectif est d’améliorer et d’accélérer la capacité de la communauté scientifique à analyser les phénomènes météorologiques extrêmes tels que les orages, les inondations, les vagues de chaleur et les sécheresses en termes d’influence possible du changement climatique.
Le Climate Central est une organisation indépendante de scientifiques et de journalistes dont le but est, à partir d’analyses scientifiques, d’informer le public des impacts du changement climatique.

Source
European Heat, June 2017, sur le site du WWA

> Site Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE)

Dernière mise à jour de cette page : 17 juillet 2017


outils accès dossiers réseaux logo_uvsq