Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

«Compréhension des sources et des processus de formation de la pollution particulaire en région Ile-de-France» par Jean-Eudes Petit

le 29 octobre 2014

Le mercredi 29 octobre 2014 à 14h30

Présentée par : Jean-Eudes Petit Discipline : météorologie, océanographie physique de l'environnement Laboratoire : LSCE

Résumé :
Ce travail de thèse se situe à l’interface des activités de recherche atmosphérique et des besoins du dispositif national de surveillance de la qualité de l’air. Son objectif est de mieux appréhender les origines de la pollution particulaire en Ile-de-France, grâce à la mise en place d’observations en temps réel des propriétés physico-chimiques des particules fines. Un jeu de données unique de deux années a ainsi été acquis en fond régional, à la station du SIRTA-LSCE entre juin 2011 et mai 2013. Différentes approches statistiques ont ensuite permis d’améliorer notre compréhension des synergies entre sources, composition chimique, et origines géographiques des particules atmosphériques. En particulier, des méthodologies innovantes ont permis de tisser des liens plus robustes entre caractérisation de la matière organique et sources de pollution. En perspective, ce jeu de données est aujourd’hui disponible aux travaux de modélisation afin d’améliorer la prévision de la qualité de l’air.

Abstract :
This PhD is on the edge of atmospheric research activities and operational needs of the regulatory monitoring of air quality at a national scale. The main objective is to refine the origins of particulate pollution over the Ile-de-France region through the implementation of a new station dedicated to the real-time monitoring of aerosol physical and chemical properties with state-of-the-art instruments. A unique two-year dataset has been acquired at SIRTA-LSCE between June 2011 and May 2013. Various statistical approaches allowed a better understanding of the synergy between sources, chemical composition and geographical origins of atmospheric particles. And, in particular, novel methodologies have been developed to strengthen the bonds between organic matter and pollution sources. As a perspective, this dataset would represent a robust pillar for modeling studies in order to improve air quality forecast.
Informations complémentaires
Matthias BEEKMANN, Directeur de Recherche, au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA) - UMR CNRS 7583 - Créteil - Rapporteur
Karine SELLEGRI, Directeur de Recherche, à l’Université Blaise Pascal/Laboratoire de Météorologie Physique - UMR 6016 CNRS/UBP - Aubière - Rapporteur
Jean SCIARE, Directeur de Recherche, au Laboratoire des Sciences, du Climat et de l’Environnement (LSCE) - Gif/Yvette - Directeur de thèse
Olivier FAVEZ, Ingénieur de Recherche, à l’Institut National de l’Environnement industriel et des Risques (INERIS) - Verneuil-en-Halatte - Co-Encadrant
Philippe BOUSQUET, Professeur des Universités, à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/Laboratoire des Sciences, du Climat et de l’Environnement (LSCE) - Gif/Yvette - Examinateur
Paolo LAJ, Physicien, au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (LGGE) - UMR 5183 - Saint-Martin d’Hères - Examinateur
André PREVOT, Chercheur, à l’Institut Paul Scherrer - Villigen PSI (Suisse) - Examinateur
Contact :
dredval service FED :