Vous êtes ici : UVSQ L'UVSQActualités de l'université

Entretien avec Sandrine Clavel, élue récemment présidente de la conférence des doyens de droit et science politique

Sandrine Clavel, doyen de la faculté de droit et science politique de l'UVSQ vient d'être élue présidente - pour 3 années - de la CDDSP.

le 18 juin 2014

publié mercredi 18 juin 2014
Cette conférence, qui réunit l'ensemble des doyens des facultés et UFR de droit et de science politique en France, est un lieu d'échange et de propositions sur les sujets spécifiques liés à l'enseignement et à la recherche en droit et science politique dans les universités, dans un contexte de profonde mutation du système universitaire. Elle représente les Facultés auprès des instances officielles.

Sandrine Clavel succède à Paul-Henri Antonmattei à la tête de cette structure, élue à l'unanimité par ses pairs Doyen des doyens des facultés de droit.

2 questions à Sandrine Clavel :


[style1; Quel sens donnez-vous à votre engagement au sein de cette Conférence ?]
La Conférence est un acteur indispensable dans la promotion et la défense de l'enseignement et de la recherche en droit et science politique. Elle permet aux Facultés qu'elle représente de faire entendre leur voix, de façon parfois dissociée de celle des universités auxquelles elles appartiennent. Cela est fondamental car le caractère souvent pluridisciplinaire de ces universités ne garantit pas toujours une parfaite prise en considération des missions spécifiques incombant aux Facultés de droit, notamment pour la préparation aux métiers de la justice et aux professions réglementées. Voici donc l'une des raisons de mon engagement : me mettre au service de la communauté des juristes et des politistes, pour contribuer à la reconnaissance de ces missions et à leur prise en considération dans l'organisation et l'évolution des universités. Mais il y en a d'autres, et en particulier la conviction que la conférence est un lieu propice pour que soit menée une réflexion indispensable sur les réformes que les Facultés doivent mener pour rester, dans un monde en pleine mutation, les filières universitaires d'excellence qu'elles ont toujours été.


[style1;Quel est l'impact sur notre propre faculté et sur l'UVSQ en général ?]
Mon élection confère naturellement plus de visibilité à notre Faculté, et au delà à notre Université, ce dont je me réjouis. Mais ma fonction est bien de représenter les Facultés de droit et science politique dans leur ensemble. Je ne peux exclure qu'elle me conduise, dans certaines circonstances, à prendre des positions contraires à celles défendues par l'UVSQ. Je pense néanmoins que ce risque est faible, car l'UVSQ a démontré qu'elle était parfaitement consciente de l'importance que revêtent les Facultés de droit et science politique dans le paysage universitaire; elle a, au delà, témoigné de son souci de prendre en considération les spécificités de nos disciplines en soutenant nos actions et engagements. Ce soutien nous a permis de bâtir une Faculté forte, ce qui contribue à asseoir ma propre légitimité dans l'exercice de ces nouvelles fonctions.
Informations complémentaires
La CDDSP (Conférence des Doyens de Droit et Science Politique) est une association qui réunit l’ensemble des doyens des UFR à dominante droit et science politique. L’objet de cette association est d’apporter aux doyens un poids plus important dans les décisions qui sont prises au niveau national et pour cause, si les universités sont souveraines de leur politique, les décisions prises par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche restent très importantes et permettent bien souvent de fixer un cadre national qui impacte les universités.

> Le site internet de la Faculté de droit et de science politique