Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

Extrêmes de Températures en Europe : Caractéristiques, rétroactions sol/atmosphère et prévisibilité par Benjamin Quesada

Présenté par : Benjamin Quesada Discipline : météorologie, océanographie physique de l'environnement Laboratoire : LSCE

Résumé :
Les événements extrêmes de température impactent largement les systèmes socio-économiques et environnementaux. En combinant analyses statistiques et expériences de modélisation en Europe, je montre qu'en hiver, les modèles globaux de climat surestiment le nombre de vagues de froids. Plusieurs pistes sont explorées pour expliquer ce biais : il apparaît que la représentation de la rétroaction entre neige et atmosphère et, dans une moindre mesure, la résolution du modèle y contribuent. En été, les modèles simulent également les vagues de chaleur mais tendent à sous-estimer le rôle de mécanismes associés. La rétroaction entre humidité du sol et atmosphère explique la prévisibilité asymétrique des vagues de chaleur : des précipitations printanières élevées en Europe du Sud participent à leur inhibition alors qu’en cas de déficit, une vague de chaleur peut se développer ou non. Cette prévisibilité saisonnière est susceptible de diminuer dans le futur à mesure que les sols s’assèchent.

Abstract :
Extreme temperature events largely impact socio-economic and environmental systems. Combining statistical analyses and modelling experiments in Europe, I show that in winter, global climate models overestimate the number of cold waves. Various explication lines have been explored: it appears that the representation of snow/atmosphere feedback and, to a lesser extent, model atmospheric resolution contribute to this bias. In summer, models also simulate heat waves but tend to underestimate the role of some linked physical mechanisms. Soil-moisture/atmosphere feedback explains the asymmetric predictability of heat waves: while high spring precipitation in Southern Europe contribute to their inhibition, in case of deficit, heat waves can develop or no. As soils become drier, this seasonal predictability is likely to be reduced in the future.
Informations complémentaires
Eric BRUN, Ingénieur, Habilité à Diriger des Recherches, à Météo France /Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM) - UMR 3589 - Toulouse - Rapporteur
Stéphane GOYETTE, Directeur de Recherche, à l’Université de Genève/Climatic Change and Climate impacts recherche (C3i) - Carouge (Suisse) - Rapporteur
Robert VAUTARD, Directeur de Recherche, à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/Laboratoire des Sciences, du Climat et de l’Environnement (LSCE) - Gif/Yvette - Directeur de thèse
Pascal YIOU, Directeur de Recherche, à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/Laboratoire des Sciences, du Climat et de l’Environnement (LSCE) - Gif/Yvette - Co-Directeur de thèse
Philippe BOUSQUET, Professeur des Universités, à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/Laboratoire des Sciences, du Climat et de l’Environnement (LSCE) - Gif/Yvette - Examinateur
Claude DEROGNAT, Docteur, à Aria Technologies - Boulogne-Billancourt - Examinateur
Eduardo ZORITA, Directeur de Recherche, à l’Institute for Coastal Research/Helmholtz Zentrum Geesthacht - Geesthacht (Allemagne) - Examinateur
Contact :
dredval service FED :