Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctorat

" Identification du gène et de la mutation causale responsables du caractère rex chez le lapin " par Mathieu Diribarne

Présentée par : Mathieu DIRIBARNE Discipline: Biologie Laboratoire: GABI

Résumé :
Le caractère rex chez le lapin « autosomique récessif » se traduit par une fourrure très douce qui contient principalement du duvet et qui confère à la peau un avantage économique (marque déposée dont la fourrure est vendue sous la marque orylag®). Le gène rex a été identifié sur le chromosome 14, il s’agit du gène LIPH. Le séquençage de ce gène nous a permis de mettre en évidence une délétion d’un nucléotide dans l’exon 9 à l’état homozygote chez le lapin rex (1362delA) dont l’association entre la mutation et le phénotype rex s’est révélée totale. La comparaison par qPCR a permis de montrer que chez les lapins rex le niveau d’expression de LIPH est 3 fois inférieur à celui observé chez les lapins communs dès les stades fœtaux correspondant à l’apparition des différents types de follicules pileux sans entraîner de défaut de développement des follicules pileux. Ces résultats ont été confirmés par l’analyse de coupes de peau en hybridation in situ et en immunohistochimie. De plus, nous avons mis en évidence que l’IRS (Internal Root Sheath) des follicules pileux exprime très peu LIPH chez les lapins rex et orylag®. Nous avons également montré in vitro que l’activité enzymatique de la protéine mutée est fortement réduite d’un facteur 1,5 par rapport à la forme sauvage. Ces résultats contribuent d’une part à la caractérisation du métabolisme du follicule pileux dont le lapin représente un excellent modèle, et fournissent d’autre part des pistes de réflexion pour des espèces telles que l’Homme et des critères de sélection pour améliorer la fourrure des animaux orylag®.

Abstract:
The rex rabbit trait “autosomal recessive” induces a plush-like fur essentially composed of awn hair with high economic value (the coat is orylag®). The rex gene was identified on the chromosome 14, this gene is LIPH. By sequencing this gene, a deletion of one nucleotide in exon 9 (1362delA) was identified in a homozygous state in the rex rabbits. The mutation was found in total association with the rex phenotype. We shown by qPCR that in rex rabbits skin the expression level of LIPH is 3 times less than that observed in the wild phenotype since the three critical fetal stages of hair genesis with no apparent interference on follicle development. These results were confirmed by in situ hybridization and immunochemistry analysis on skin cross-sections. We also bring evidence that LIPH is not much expressed in the IRS (Internal Root Sheath) of the hair follicles in the rex and orylag® rabbits. We have also shown that the mutant protein has a reduced activity of 1.5 compared to the wild one. These results contribute to the characterization of the metabolism of the hair follicle for which rabbit is an excellent model. They draw lines of reflexion for developments in humans and for selection criteria to improve the fur quality of orylag® rabbits.

Informations complémentaires
Catherine ANDRE, Directeur de recherche, à l’Université de Rennes – Rapporteur
Jean-Jacques PANTHIER, Directeur de recherche, à l’Institut Pasteur, Paris– Rapporteur
Gérard GUERIN, Directeur de recherche, à l’Institut Nationale de Recherche Agronomique, Jouy-en-Josas – Directeur de thèse
Bernard MIGNOTTE, Professeur des Universités à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur
Edmond Paul CRIBIU, Directeur de recherche à l’INRA, Jouy-en-Josas – Examinateur
Daniel VAIMAN, Directeur de recherche à l’INSERM, Hôpital Cochin Paris- Examinateur
Daniel ALLAIN, Ingénieur de recherche à l’INRA, Castanet-Tolosan – Examinateur

Contact :
DREDVAL service FED :