Vous êtes ici : UVSQ RechercheActualités de la recherche | Innovation

Il reçoit le prix de thèse de l'assemblée nationale

le 1 octobre 2016

Sylvain Nicolle | HISTOIRE CULTURELLE

La tribune parlementaire a-t-elle des liens avec la scène théâtrale ? C’est le sujet abordé par Sylvain Nicolle, qui signe une brillante thèse*, dans laquelle il brosse le portrait d’un hémicycle passionné par les affaires théâtrales au XIXe siècle. Pour ce travail, ce jeune professeur d’histoire du secondaire a reçu le 26 mai 2016 le prestigieux prix de thèse de l’Assemblée nationale des mains de Guy Geoffroy, député et membre du jury.


Quand on lui demande ce qu’il pense de l’éloquence aujourd’hui à l’Assemblée nationale, Sylvain Nicolle répond par une pirouette : « pour moi, un des derniers grands discours est celui de Philippe Seguin le 5 mai 1992 contre la ratification du traité de Maastricht ». On comprend alors aisément que le jeune historien ait jeté son dévolu sur le XIXe siècle, qu’il qualifie « d’âge d’or de l’éloquence parlementaire ». Dans la thèse qu’il a soutenue en décembre 2015, il démontre combien la scène est présente à la tribune au XIXe siècle, entre censure et idéal d’un théâtre pour le peuple. « On peut considérer dans une certaine mesure qu’il existe une “civilisation du théâtre” à cette époque », souligne-t-il un brin nostalgique.

Il y a quelques années, alors qu’il est déjà professeur dans un collège de Bar-sur-Aube, Sylvain Nicolle décide de rejoindre le master 2 d’histoire de l’UVSQ et y fait la connaissance de Jean-Claude Yon, directeur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC), qui devient son directeur de thèse. « Il a su trouver la bonne distance avec moi : ni trop distant, ni trop pressant ». Un gage de réussite surtout quand il faut mener une vie professionnelle à côté : « Malgré de nombreuses nuits blanches, c’est la passion qui m’a fait avancer. En thèse, il ne faut surtout pas s’enliser. » Résultat : la thèse de Sylvain Nicolle n’est pas passée inaperçue ! « On n’aurait jamais imaginé que les archives de l’Assemblée nationale puissent être une telle ressource pour le théâtre, explique Jean-Claude Yon, cette thèse est très originale car elle marie l’histoire parlementaire avec l’histoire culturelle ». Ce prix va maintenant permettre à Sylvain Nicolle de publier son travail.

* La tribune et la scène: les débats parlementaires sur le théâtre en France au XIXe siècle (1789-1914)


> Découvrir le profil de Sylvain Nicolle sur le réseau alumni de l'UVSQ