Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

Impact du micro-crédit sur le secteur informel en Tunisie dans le contexte de la libéralisation financière

le 16 mai 2008

Le Vendredi 16 mai 2008 A 14H30

L'UNIVERSITE DE VERSAILLES SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES SALLE DES THESES DU BATIMENT D'ALEMBERT (2ème Etage) 5/7, BOULEVARD D'ALEMBERT 78280 GUYANCOURT


Plan d'accès

Slim AYARI Discipline : Sciences Economiques Laboratoire de Rattachement : C3ED

Impact du micro-crédit sur le secteur informel en Tunisie dans le contexte de la libéralisation financière Résumé : Depuis la fin des années 80, date de mise en place des programmes d'ajustement structurel, la Tunisie a assisté à de multiples mutations sociales notamment le gonflement de l'informel malgré les efforts de lutte contre l'exclusion sociale via des instruments financiers à savoir les programmes de micro-crédit destinés à la création de sources de revenus pour la population la plus démunie.Notre revue de littérature constate que les activités informelles urbaines sont une sorte de « zone tampon » dans le sens où elles absorbent les surplus de travailleurs, les forment, leur assurent un revenu minimum et répond aux besoins essentiels. C'est le secteur de la survie. Les analyses dualistes les considèrent comme un surplus de main-d'œuvreAinsi, l'objectif de notre travail est de tenter de répondre à la question suivante : la politique de libéralisation, vivement recommandé par les institutions de Bretton Woods, a-t-elle apporté une solution pour les problèmes de pauvreté et des travailleurs informels ou au contraire a-t-elle encore aggravé ces derniers.L'application porte sur le cas tunisien, qui éclaire bien l'incompatibilité de la viabilité financière et la durabilité sociale et souligne l'effort des autorités à lui  apporter une solution par un gradualisme dans le développement financier. Néanmoins, la fermeture du crédit aux « agriculteurs marginaux »  telle qu'elle est vivement recommandée  par les institutions internationales, stimulera la migration vers les villes ; les nouveaux migrants peu qualifiés et ne pouvant pas intégrer le secteur formel urbain, n'auront plus que les institutions de micro-crédit pour financer leurs micro-entreprises informelles.

Impact of the micro-credit on informal sector in Tunisia in the context of financial liberlisation.

Abstract

Since the end of the eighties, the date of implementing structural adjustment programmes, Tunisa witnessed multiple social changes especially the informal inflation though the efforts of anti-social exclusion through the financial equipments in addition to micro-credit programmes conducted to create income revenues for penniless.  Our readings reveal that the urban informal activities are a kind of "buffer zone" which absorbs the surpluses of workers, forms them, ensures a minimum income to them, and meets the essential needs. It is a survival sector. The dualistic analyses regard them as a surplus of workers. In this respect, our attempt is to answer the following question: Did the liberlisation politics, deeply recommended by the Bretton Woods institutions, resolve the problem of poverty and informal workers or did it make them worse?

Studying the case of Tunisia would highlight the incompatibility of financial viability and social durability. This study-case underlines the efforts of the government to find a solution via gradualism in the financial development. Nevertheless, the closing of the credit such as to the "small holders marginal farmers" which is highly recommended by the international institutions, will stimulate the migration towards the cities. The new little qualified migrants who will not be able to integrate the urban formal sector will resort only to the institutions of micro-credit to finance their informal micro-companies.

 

Informations complémentaires
Membres du jury Mounir SMIDA, Professeur Agrégé à l'Université de Sousse Centre (Tunisie) - Rapporteur Michel LELART, Professeur des Universités Emérite du CNRS - Rapporteur Jacques CHARMES, Directeur de recherche IRD et membre du laboratoire C3ED - Directeur de thèse François-Régis MAHIEU, Professeur des Universités Emérite à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur
Contact :
Le service de la recherche :