Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

Implication des acides gras poly-insaturés n-3 (AGPIn-3) dans la plasticité astrocytaire et les interactions neurone-astrocyte

le 2 juillet 2008

Le mercredi 2 juillet 2008 à 14h00

l'Institut national de la recherche agronomique Salle de conférence du Bâtiment UBLO DOMAINE DE VILVERT - 78352 JOUY EN JOSAS

Madame Isabelle DENIS Discipline : Biologie Laboratoire : INRA

« Implication des acides gras poly-insaturés n-3 (AGPIn-3) dans la plasticité astrocytaire et les interactions neurone-astrocyte »

 

Présentée par : Isabelle DENIS

 

Résumé :

Le déséquilibre des apports alimentaires en acides gras poly-insaturés (AGPI) n-6 et n-3 (ou oméga-6 et oméga-3) observé depuis plusieurs décennies dans les populations occidentales a des effets potentiellement négatifs sur les fonctions cérébrales. Les données épidémiologiques et expérimentales suggèrent l'importance des AGPIn-3 dans l'optimisation et la préservation des fonctions cognitives. Cependant le bénéfice nutritionnel des AGPIn-3 a besoin d'être étayé par des données mécanistiques. Dans cette optique, nous cherchons à mettre en évidence le rôle du DHA (principal AGPIn-3 dans les membranes des cellules cérébrales) dans les fonctions régulatrices exercées par les astrocytes vis-à-vis des neurones et de la neurotransmission. Nous étudions ces fonctions in vivo chez des rongeurs carencés ou équilibrés en AGPIn-3 et in vitro sur des modèles d'astrocytes enrichis ou déficients en DHA. Nos résultats montrent l'implication du DHA dans le couplage des astrocytes via les jonctions communicantes, dans la plasticité morphologique de ces cellules et dans leur capture du glutamate, principal neurotransmetteur excitateur. Ces données indiquent qu'un déficit d'apport en AGPIn-3 est susceptible d'altérer la régulation de la neurotransmission assurée par les astrocytes. Nos travaux en cours visent à établir le lien entre l'influence du statut en DHA sur ces fonctions astrocytaires et son impact sur l'évolution des capacités cognitives/émotionnelles au cours du vieillissement. 

 

 

  

Abstract :

The increasing imbalance between n-6 and n-3 polyunsaturated fatty acids (PUFA) in western diet is thought to impair brain function. Experimental and epidemiological data suggest that n-3PUFA may help preserve cognitive functions through life. However, mechanistic clues establishing the role of n-3PUFA in brain cell processes need to be deciphered before claiming for their beneficial impact on cognition. We therefore investigate the involvement of DHA (the main n-3PUFA in brain cell membranes) in the regulatory functions of astrocytes on neurotransmission. We are studying astrocyte functions in vivo in n-3PUFA deficient or balanced rodents and in vitro in several models of cultured astrocytes manipulated to induce changes in the PUFA composition of their membranes. Our results have shown that DHA favours the gap-junction coupling of cultured astrocytes, affects their morphological plasticity and their ability to scavenge glutamate, the main excitatory neurotransmitter in brain. These data indicate that n-3PUFA dietary deficiency may alter the astroglial contribution to neurotransmission. Our ongoing studies investigate the link between the astroglial changes induced by n-3PUFA deficiency and their putative consequences on behaviour and cognitive functions during aging.

Informations complémentaires

Sophie LAYE, Directeur de Recherches à l'INRA de Bordeaux - Rapporteur

Jean-Marie BILLARD, Chargé de recherche, Habilité à Diriger des recherches, à l'INSERM U549 Centre Paul Broca, Paris 14 - Rapporteur

Jacques DELARUE, Professeur, EA-948 Faculté de Médecine, et Laboratoire Régional de Nutrition Humaine, CHU de Brest - Rapporteur

Monique LAVIALLE, Directeur de Recherches, à l'INRA de Jouy-en-Josas - Examinateur

Martine SAUTEL, Professeur des Universités, à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur

 

Contact :
Service de la recherche :