Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctorat

"L'administration comme lieu de politisation des enjeux sociaux. Une socio-histoire des luttes pour la monopolisation du capital bureaucratique" par Monsieur Sylvain Laurens

Discipline : Sociologie, démographie

le 25 mars 2015

mercredi 25 mars 2015 à 9h00
L'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert
5/7 Boulevard d'Alembert
Salle des thèses
78280 Guyancourt
Résumé :
Cette Habilitation à diriger des recherches est composée principalement d’un mémoire original intitulé « Milieux d’affaires et eurocrates à Bruxelles (1958-2014). Mobilisations patronales pour l'appropriation d’un capital bureaucratique ». Ce qu’on appelle communément le « lobbying » y est saisi à travers une démarche socio-historique et sociologique qui se concentre sur les relations entre les salariés des fédérations patronales européennes et les agents des institutions de l’UE. Une telle focale a pour vertu de remettre en question l’idée que le lobbying serait par essence un métier visant à politiser les enjeux sociaux en montrant toute l’importance que prend pour les représentants d’intérêts le confinement de certaines discussions dans des arènes purement administratives. A partir d’archives et de sources documentaires diverses, la première partie recompose la façon dont ces organisations patronales ont, dès le début de la Commission, servi à légitimer l’intervention de cette nouvelle institution face aux administrations nationales. Les parties suivantes, plus ethnographiques, montrent comment dans un système des affaires communautaire où prévaut d’emblée la coopération entre fonctionnaires de l’UE et certains entrepreneurs et cadres dirigeants, la connaissance des rouages administratifs est devenue simultanément un enjeu et une ressource pour les représentants d’intérêts économiques.

Abstract :
This habilitation to supervise research (HDR) mainly consists in an original thesis entitled ‘Business circles and Eurocrats in Brussels (1958-2014). Employers’ mobilisations for the appropriation of bureaucratic capital’. It addresses ‘lobbying’ with a socio-historic and sociological approach focused on the relations between the employees of European employers’ federations and EU institutional agents. This approach helps reconsidering the idea that lobbying is essentially a job aimed at politicising social issues, by showing how important it is for interest representatives to keep certain discussions confined within purely administrative areas. Based on archives and various documentary sources, the first section retraces the way in which these employers’ organisations served to give legitimacy to the intervention of the newly established European Commission in the eyes of national administrations. The following sections are more ethnographic, and document how in a EU business system where co-operation between EU officials and some entrepreneurs and executives immediately prevailed, knowledge of the workings of the administration has simultaneously become an object of power struggles and a resource for economic interest representatives.
Informations complémentaires
Didier GEORGAKAKIS, Professeur des Universités, à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Rapporteur
Claire LEMERCIER, Directrice de Recherches, au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Paris – Rapporteur
Michel OFFERLE, Professeur, à l’Ecole Normale Supérieure de Paris – Rapporteur
Frédéric LEBARON, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur et tuteur
Nicolas DODIER, Directeur d’Etudes, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris – Examinateur
Contact :
DREDVal Service FED :