Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"L'impact du fonctionnement en entreprise apprenante sur la performance des innovations des produits (le cas des entreprises de biotechnologie en France)" par Monsieur Yacine Hannachi

le 5 décembre 2014

vendredi 5 décembre 2014 à 15h00
L'Université de Versaille Saint-Quentin-en-Yvelines
Laboratoire Larequoi
Salle 523
Bâtiment Vauban
47 Boulevard Vauban
78280 Guyancourt

Discipline : Sciences de gestion, laboratoire : LAREQUOI-Laboratoire de recherche en management

Résumé :
Plusieurs auteurs présument que l’entreprise apprenante (EA) est un cadre propice à la génération des innovations performantes des produits. Cependant, les études empiriques confortant cette relation sont plutôt rares. Cette thèse s’inscrit dès lors comme une contribution à la mesure de ce lien entre entreprise apprenante et performance des innovations des produits (PIP). En suivant une démarche quantitative, nous avons mobilisé la méthode des équations structurelles avec l’approche Partial Least Square afin de tester nos hypothèses de recherche sur un échantillon de 100 entreprises de biotechnologie en France. Les résultats montrent la validité des instruments de mesure de l’EA et de la PIP dans le contexte étudié. Nous avons montré également que plus une entreprise tend vers le modèle de l’entreprise apprenante, plus elle est susceptible de générer des innovations performantes de produits. Ce résultat est spécifiquement vrai pour les entreprises de biotechnologie rouge, plus actives à l’international et œuvrant dans des environnements turbulents. Nous avons aussi confirmé que la capacité d’apprentissage organisationnel médiatise le lien EA-PIP. Plus particulièrement, le fonctionnement en EA est un antécédent de l’apprentissage organisationnel et celui-ci est un antécédent de la PIP. Donc, une entreprise qui souhaite avoir des innovations performantes a intérêt à améliorer ses processus d’apprentissage. Cette amélioration serait possible en recourant au modèle de l’EA surtout que nous avons montré que plus l’entreprise tend vers l’adoption de ce modèle, plus elle est susceptible de générer des apprentissages en double boucle, et plus ses niveaux de PIP sont équilibrés.

Abstract :
To foster product innovation performance (PIP), some authors have called for directing firms towards learning organization (LO) culture. Despite the abundance of theoretical developments assuming the existence of positive relationships between LO and PIP, empirical studies on the subject remain scarce. This thesis seeks to fill these gaps in the literature by empirically assessing the impact LO culture has on PIP. We use structural equations modeling with partial least square (PLS) approach to test our research hypotheses on a sample of 100 biotechnology firms in France. The results show the validity of measurement scales of the LO and the PIP in the studied context. We also showed that the higher the level of learning organization, the greater the degree of product innovation performance. This result is particularly true for firms that are active in red biotechnology, with higher export intensity and operating in turbulent environments. We also confirmed that the capacity for organizational learning mediates the LO-PIP link. More specifically, the LO is an antecedent of organizational learning and this latter is an antecedent of the PIP. So a company that wishes to have successful innovations has interest in improving its learning process. This improvement is possible using the LO model especially since we have shown that more a company tend to adopt this model, it is more likely to generate double-loop learning, and it is more likely to have a balanced level of PIP.
Informations complémentaires
José Luis GUERRERO, Professeur des Universités, à Georgetown University à Washington – Etats-Unis – Rapporteur
Lassaad MEZGHANNI, Professeur des Universités, à l’Institut des Hautes Etudes Commerciales à Carthage – Tunisie - Rapporteur
Philippe HERMEL, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Daniel BELET, Professeur, à l’Ecole Supérieure de Commerce (ESC), à la Rochelle – Examinateur
Jacques LIOUVILLE, Professeur des Universités, à l’école de management (EM), de Strasbourg - Examinateur
Contact :
DREDVal Service FED :