Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

La coopétition au service du bien commun. Les stratégies des entreprises de collecte et de stockage des céréales face aux OGM

le 14 avril 2011

jeudi 14 avril 2011 à 09h30
A l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert
Salle des Thèses
5-7 boulevard d'Alembert 78280 Guyancourt

Par Monsieur Mourad Hannachi Discipline : Sciences de Gestion Laboratoire : LAREQUOI

Cette thèse a étudié comment des entreprises s’organisent pour gérer collectivement la présence ou l’absence des OGM au niveau du territoire agricole. A partir de plusieurs études de cas, cette recherche montre que des entreprises de collecte et de stockage ont pu fédérer, coordonner ou influencer l’ensemble des opérateurs pour gérer leur territoire. Nos résultats révèlent que cela passe par des relations de coopération entre des opérateurs en concurrence directe sur les marchés et des stratégies dites de « Coopétition », c'est-à-dire des stratégies qui allient convergence collective (coopération) et liberté individuelle (compétition). Cette thèse démontre ainsi l’existence de trois formes génériques de coopétition: 1) la première est caractérisée par un mécanisme de coordination de type direct et informel, basé sur des conventions tacites et un enracinement social des relations compétitives. 2) La deuxième est caractérisée par le recours systématique à une formalisation et la nécessaire implication d’un tiers extérieur dans le mécanisme de coordination entre concurrents 3) La troisième est caractérisée par une «arène de médiation» qui rend le collectif intelligible et qui permet la construction de l’action collective. Ce travail de thèse souligne ainsi que des configurations organisationnelles variées sont apparues et ont réussi à créer des formes de coordination et d’engagement des acteurs afin de gérer leur territoire. L’exploration du contexte de gestion des OGM au niveau des bassins de production agricoles montre que le territoire peut devenir un bien commun. Dans ce contexte, il doit être géré comme un bien collectif que tout acteur construit et entretient collectivement.
Mot clés : Coopétition, bien commun, territoire, OGM, Stratégie collective, société coopérative.


Abstract:
This thesis has studied how firms organize themselves to manage collectively the presence or the absence of GMO’s from their territory. Based on several case studies, this research shows that grain merchants were able to federate, coordinate or influence all the stakeholders to control their agricultural lands. Our results indicate that it goes through cooperation relationships between rival operators among coopetition strategies. This thesis reveals the existence of three generic forms of coopetition : 1) The first is characterized by a mechanism of coordination based on direct and informal relationships through tacit conventions and a strong embednesses of the relationship. 2) The second is characterized by formal (contract, charter...) and indirect relationships which need the involvement of a third party in the mechanism of coordination. 3) The third type is characterized by the setting up of a «mediation arena» which allows for the construction of the collective actions. This study shows that various organizational configurations have emerged and have succeeded in generating the coordination and the involvement of the stakeholders in order to manage the agricultural landscape. The context of the management of GMO’s at the French agricultural lands shows that the territory may become a common good. In this context, it must be managed as a collective good that any player constructs and maintains collectively.
Keywords : Coopetition, commons, territory, GMO, collective strategy, cooperative firm, grain merchant
 
Informations complémentaires
Franck AGGERI, Professeur des Universités, à l’Ecole des Mines ParisTech, Paris – Rapporteur
Frédéric LE ROY, Professeur des Universités, à l’Université de Montpellier 1 – Rapporteur
Loïc SAUVEE, Professeur des Universités, à l’Institut Polytechnique LaSalle-Beauvais, Beauvais – Examinateur
Jean-Pierre TILLON, Directeur de Recherche, au Groupe In Vivo, Paris – Examinateur
Christophe ASSENS, Maître de Conférences, Habilité à diriger des Recherches, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
François-Christophe COLENO, Chargé de Recherche, à l’Institut National de la Recherche Agronomique, Thivernal Grigon – Co-directeur de thèse