Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

La démarche agenda 21 local comme un outil pour repenser le territoire urbain et son développement. Analyse comparative de 30 démarches agenda 21 local dans 5 pays européens

le 28 septembre 2011

mercredi 28 septembre 2011 à 14h
A l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert - salle des thèses
5/7 boulevard d'Alembert 78280 Guyancourt

Par Mélanie Goffi Discipline : Sciences Economiques Laboratoire : CEMOTEV

L'objectif de cette thèse est de renouveler l'appréhension de la démarche agenda 21 local à travers le prisme d'une réflexion sur l'urbain et sa dynamique de développement. A notre sens, l'agenda 21 local ne peut être uniquement pensé comme une déclinaison locale de l'Agenda 21, issue du Sommet de la Terre de Rio en 1992. Sa complexité, son caractère innovant, son ambition de mobilisation des acteurs locaux, et avant tout sa capacité à contribuer au développement durable, tant local que global, sont autant d'interrogations débattues depuis sa naissance. Malgré les réticences voire les critiques sévères à son encontre tant dans la littérature ou encore par les décideurs locaux, la diffusion de la démarche progresse. En Europe, elle est le fait à la fois de chaque Etat, de l'Union européenne mais également des réseaux ou associations de villes. Quelle réalité recouvre ce paradoxe ?
Pourquoi les villes européennes s'engagent-elles encore dans ce type de démarche, au delà d'une stratégie d'image, et qui dans la majorité des pays restent un engagement volontaire ?
Notre questionnement ne porte ainsi ni sur la question de l’émergence d’une démarche agenda 21 local, ni sur sa capacité à sortir d’un marketing territorial ou de ses résultats en tant que perspective d’un nouveau modèle de développement du territoire et de ses acteurs. Notre interrogation souhaite s'en démarquer, tout en les prenant comme des «données» de chaque démarche, pour engager une réflexion sur la capacité de l'agenda 21 local à les dépasser : ou comment la démarche d'agenda 21 local, peut à l’échelle d’une ville – d'une organisation urbaine - intégrer un questionnement innovant sur les problématiques de développement urbain.
Mots clefs : développement durable, agenda 21 local, système et processus d'innovations, innovations sociales, dynamique urbaine, coordination des acteurs locaux, ressources locales, qualité.

Abstract:
The objective of this doctoral dissertation is to renew the comprehension of the local Agenda 21 process through a reflection on the dynamics and Urban Development. In our view, local Agenda 21 can not be only a declination of Agenda 21, proceed from the Earth Summit in Rio in 1992. Its complexity, its innovativeness, its ambition of mobilizing local actors, and above all its capacity to contribute to sustainable development, both local and global scale, are all questions debated since its birth.
Despite the reticence or even criticism against him both in the literature or by local policy-makers, dissemination of the process progresses. In Europe, this scattering proceed from each State, the European Union but also networks or associations of cities. What actually means this paradox? Why European cities still engage in this type of approach, beyond a strategy of image, whereas in most countries remain a voluntary commitment?
Our questioning is not the question of the emergence of a local Agenda 21, nor on its ability to get out of a territorial marketing (a strategic positioning of the team decision-making) or its results as a policy to push a new model for development of territory and its actors. Our interrogation wants them out, while the taking as "data" of each approach, to initiate a reflection on the ability of the local agenda 21 to exceed them : or how the local Agenda 21 process may at the scale of a city / an urban organization, integrate new questioning on issues of urban development.
Key words: sustainable development, local agenda 21, system and process of innovations, social innovations, urban dynamics, coordination of territorial actors, local resources, quality.
 
Informations complémentaires
Bernard PECQUEUR, Professeur des Universités, à l’Université Joseph Fournier, Grenoble – Rapporteur
Bertrand ZUINDEAU, Maitre de Conférences Habilitée à Diriger des Recherche, à l’Université de Lille 1– Rapporteur
Denis REQUIER-DESJARDINS, Professeur des Universités, à l’Institut des Etudes Politiques Toulouse – Directeur de thèse
François-Régis MAHIEU, Professeur Emérite, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur