Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

La Genèse d’une fascination. Représentations culturelles de Venise dans l’Angleterre de la première modernité (1549-1642)

le 21 novembre 2008

Le vendredi 21 novembre 2008 à 14h15

 

à L'UNIVERSITE DE VERSAILLES SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
UFR des Sciences Sociales et des Humanités
Salle des Thèses
5-7 boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt

 

Par Madame Anne Piscou-Geoffroy Discipline : Littérature Anglaise Laboratoire : SUDS

C'est la singularité de Venise comme objet de représentation privilégié dans l'imaginaire anglais de la première modernité que la thèse propose d'étudier. Afin de mettre en lumière la genèse de cette fascination ainsi que la pluralité des discours suscités par Venise à cette époque, divers genres littéraires ont été explorés (récits de voyage, traductions, masque, récits en prose, pièces de théâtre) En faisant le choix d'une approche à la fois thématique, générique et chronologique, l'analyse, qui couvre près d'un siècle , permet non seulement de donner toute son ampleur aux constantes de la représentation de Venise dans l'imaginaire anglais, mais de mettre en évidence une évolution de cette représentation : de l'image monolithique de la ville dans les récits de voyage et dans les traductions (discours encomiaste), ainsi que dans la fiction des années 1570-1580 (prédominance du discours critique), à une représentation plus ambivalente sur la scène théâtrale.

 

Abstract :                     
This dissertation aims at examining the singularity of Venice as a privileged topic in early modern English culture. In order to bring to light the genesis of an English fascination with Venice, as well as the multiplicity of the discourses it generated, various literary genres have been summoned (travel narratives, translations, masques, prose fictions and plays). Choosing a generic as well as a topical approach over an average chronological span (almost a hundred years) has not only allowed us to focus on the stereotypes throughout the period under consideration but also to reveal an evolution of the representation of Venice: from the static image of the city in the translations and travel narratives (encomiastic rhetoric) or in the fiction of the 1570's and 1580's (mostly critical) to a more ambivalent image on the stage.

 

Informations complémentaires

Marie-Madeleine MARTINET, Professeur des Universités, à l'Université de Paris IV - Sorbonne - Rapporteur François LAROQUE, Professeur des Universités, à l'Université de Paris III - Sorbonne Nouvelle - Rapporteur Bernard COTTRET, Professeur des Universités à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Directeur de thèse Jean-Pierre MOREAU, Professeur Emérite, à l'Université de Paris III - Sorbonne Nouvelle - Examinateur Jan BORM, Professeur des Universités à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur