Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

La Lyre tragique : le discours pathétique sur la scène française (1634-1648)

le 5 février 2010

vendredi 5 février 2010 à 14h
A l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
UFR des Sciences Sociales et des Humanités
Bâtiment d'Alembert - Salle des Thèses
5-7 boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt

Par Mademoiselle Aurélia SORT Discipline : Langue et Litterature Française Laboratoire : ESR

Cette thèse cherche à définir ce qu’on entend aujourd’hui par " lyrisme " quand on décrit le théâtre du XVIIe siècle, et à comprendre les fondements historiques de cette qualification. Prenant comme point d’entrée historique le discours pathétique, l’enquête en donne en premier lieu une définition selon les cadres de pensée de l’époque. À travers une analyse du lexique des passions d’abord, et un parcours des ouvrages de morale contemporains, elle montre l’importance de la notion d’intérêt et d’une conception mécanique de la sensibilité pour la compréhension des émotions provoquées par le discours. Puis une étude des cadres rhétoriques constate une évolution : au lieu de l’impression et des effets pathétiques du discours, on envisage, à cette époque, de plus en plus l’expression et la bonne imitation des passions. En deuxième lieu, une analyse de la dramaturgie souligne la place fondamentale que garde le discours pathétique dans la tragédie de cette époque, ainsi que la présence d’une dialectique constante entre ornementation et intégration. Enfin, s’appuyant sur ces deux premiers moments, la troisième partie interroge les liens entre le discours pathétique et la notion postérieure de lyrisme : s’attachant d’abord à une étude des stances, point de rencontre entre discours pathétique et vers lyriques, elle envisage ensuite plusieurs formes de généricité, selon une progression diachronique. Elle arrive à la conclusion suivante : le discours pathétique tragique aurait servi de laboratoire et de modèle pour la formation théorique du genre lyrique au XVIIIe siècle ; la lecture générique actuelle serait ainsi tributaire de pratiques rhétoriques du XVIIe siècle.

Abstract: Tragedy’s lyre : pathetic discourse on the french stage (1634-1648).

This dissertation attempts to define the meaning of " lyricism" when assessing 17th century theatre today, and to understand the historical foundations of this label. Using the pathetic discourse as its historical entry point, this investigation first defines it according to the period’s frames of thought. Through an analysis of the lexicon of passions first, and then a reading of contemporary moral treatises, it shows how important the notion of interest, and the mechanical conception of sensibility, were for the understanding of the emotions stirred by discourse. A study of rhetorical frames then points to an evolution : the focus, in that time, increasingly shifts from impression and the pathetic effects of discourse, to expression and the rightful imitation of passions. Secondly, an analysis of dramaturgy highlights the crucial place kept by the pathetic discourse in contemporary tragedies, and the presence of a permanent dialectics between ornamentation and integration. Finally, in the light of these first two moments, the third part questions the connections between pathetic discourse and the later notion of lyricism : after closely studying lyrical monologue, which is the meeting point of pathetic discourse and lyrical verse, it contemplates various forms of genericity, in a diachronic progression. This conclusion is reached : the pathetic discourse of tragedy may have been the laboratory and model of the theoretical formation of the lyrical genre in the 18th century ; our modern generic approach would thus owe much to the 17th century rhetorical practices.
Informations complémentaires
Delphine DENIS, Professeur des Universités, à l’Université de Paris IV – Sorbonne – Rapporteur

Dominique MONCOND’HUY, Professeur des Universités, à l’Université de Poitiers – Rapporteur

Emmanuel BURY, Professeur des Universités à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse

Jean-Marie SCHAEFFER, Directeur de Recherche, Habilité à diriger des Recherches, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris – Examinateur

Alain GENETIOT
, Professeur des Universités, à l’Université de Nancy II – Examinateur