Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"Le droit de l’éducation et l’Enfant Réfugié en Afrique Centrale : le cas du Gabon" par Paul Mpayimana

le 7 avril 2011

jeudi 7 avril 2011 à 14h30
A l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert
Salle des Thèses
5-7 boulevard d'Alembert 78280 Guyancourt

Par Monsieur Paul MPAYIMANA Laboratoire : LAREQUOI Discipline : Sciences de Gestion

Toute personne a droit à l’éducation. Dans ce cadre, l’enfant réfugié doit en bénéficier au même titre que les autres enfants vivant dans leurs pays. Malheureusement, notre recherche montre que ce droit est loin d’être respecté. Au Gabon, plusieurs facteurs concourent à faire obstacle à l’éducation des enfants réfugiés : les traumatismes des enfants, la pauvreté et l’insécurité des parents, l’ambiance scolaire et l’organisation pédagogiques défavorables aux apprentissages et l’inexistence d’enseignements socioculturels.
La résolution de ces problèmes nécessite l’intervention et la collaboration des différents acteurs. L’école pourrait offrir des possibilités d’élargir les contenus d’enseignement socioculturels des pays d’origine, moraliser l’environnement scolaire et professionnaliser l’enseignement. Les réfugiés devraient recevoir l’assistance aussi bien sociale, psychologique qu’économique pour que chaque enfant ait accès à l’école et apprenne dans des conditions acceptables. Parallèlement, les populations d’accueil devraient être préparées à gérer en paix la cohabitation inévitable avec les réfugiés. Les enfants réfugiés, quant à eux, ont besoin inconditionnellement d’assistance psychothérapeutique pour pouvoir digérer, sans danger, leur situation et poursuivre leurs apprentissages. Ces quelques réflexions obligeant le HCR à renforcer ses capacités et aux Etats à respecter leurs engagements.

Abstract:

Everyone has the right to education. In this context, the refugee child shall benefit alongside other children living in their countries. Unfortunately, our research shows that this right is far from being met. In Gabon, several factors combine to hinder the education of refugee children: the trauma of children, poverty and insecurity of the parents, school climate and the organization of the educational system which is adverse to learning and the lack of socio-cultural teachings.
Solving these problems requires the involvement and collaboration of different actors. The school should provide opportunities to expand the content of socio-cultural education of origin countries, moralize the school environment and professionalize teaching. Refugees should receive assistance at social, psychological and economic levels, so that every child has access to school and learn in good conditions. Host populations should be prepared to manage the inevitable coexistence in peace with the refugees. Refugee children, meanwhile, need unconditionally a psychotherapeutic assistance in order to digest the situation they are into and continue to learn. These few thoughts force UNHCR to strengthen its capacities and States to meet their commitments.
 
Informations complémentaires
Patrick BOUMARD, Professeur des Universités, à l’Université de Bretagne Occidentale, Brest – Rapporteur
Luc RUKINGAMA, Professeur, à l’Université du Burundi, Zimbabwe – Rapporteur
Louis MARMOZ, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Guy BERGER, Professeur des Universités, à l’Université Vincennes-Saint Denis, Paris 8 – Examinateur
Alain KOKOSOWSKI, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur