Accès direct au contenu

Dans :


Imprimer la page
impression pdf

Site institutionnel > L'université > Université Paris-Saclay

Le Genopole devient partenaire de l'Université Paris-Saclay

Jean-Marc Grognet, directeur général de Genopole, et Gilles Bloch, président de l’université Paris-Saclay ont signé jeudi 28 septembre 2017, à Genopole, au CRCT (Centre de recherche clinique et translationnelle), une convention de partenariat.

Vignette-genopole160901.jpg



Jean-Marc Grognet, directeur général de Genopole (à gauche) et Gilles Bloch, président de l’université Paris-Saclay signent la convention de partenariat

Le rapprochement que promeut la convention de partnariat est un facteur de renforcement notamment de leur visibilité internationale et favorise l’émergence d’une vaste zone d’innovation et de développement économique au sud de Paris.

Les thématiques du partenariat

Le Département Sciences de la vie de l’université Paris-Saclay a intégré dans la construction de sa stratégie Genopole en tant que site à fort potentiel pour les sciences de la vie. Le partenariat établi portera sur les axes suivants
• Génomique et post-génomique,  
• Médecine personnalisée,
• Thérapie génique et cellulaire
• Bioproduction,
• Biologie de synthèse, 
• Biotechnologies, pour la santé, l’environnement, l’agronomie et l’industrie.

Une stratégie commune

Genopole et l’université Paris-Saclay conviennent de se concerter sur la définition de la politique de développement scientifique, concernant notamment l’accueil de nouvelles équipes de recherche dans les domaines précités. Une même concertation se fera pour la mise en place de nouvelles plates-formes technologiques pouvant servir aux équipes de recherche de l’un et l’autre sites.

Verbatim

Jean-Marc Grognet : « C’est une réunion de famille. Nous sommes naturellement inscrit dans la dynamique de Paris-Saclay... L’université d’Evry est 19e membre de l’université Paris-Saclay. L’Ensiie, grande école d’Evry, est également associée. Nous sommes membre fondateur d’Incuballiance, structure d’incubation du territoire Paris-Saclay... Qu’allons-nous faire ? Nous allons apporter nos 24 plates-formes technologiques de pointe qui représentent un outil d’attractivité très important : certains laboratoires ou entreprises n’auraient pas les moyens, seuls, d’accéder à un microscope électronique à transmission ou une plate-forme de spectrométrie de masse, par exemple... A court terme, les 26 et 27 octobre, nous organiserons ensemble un séminaire dans le domaine des sciences de la vie en direction des jeunes chercheurs ».

Gilles Bloch : « Il faut jouer en synergie. Ce serait une absurdité d’être en rivalité à l’échelle du territoire. Ce rapprochement se fait autour des thérapies génique et cellulaire, sachant qu’à Saclay, les thématiques médicales représentent plus du quart de l’activité de recherche. Nous avons très bien identifié Genopole comme un partenaire important. Les lignes d’actions consisteront à se parler, à se concerter... il est normal que l’on se coordonne pour une action collective efficace ».
 

De gauche à droite : Thierry Schmidt, directeur du CHSF, Grégoire de Lasteyrie, vice-président de la CAPS, Line Magne, vice-présidente chargée de la recherche et de l'innovation de Grand Paris Sud, Jean-Marc Grognet, Gilles Bloch, Patrick Curmi, président de l'université d'Evry, Etienne Auge, vice-président recherche de l'université Paris-Sud, Emmanuel Miller, président de la CCIE.

Etait également présent à la cérémonie, Pierre-Allain Raphan, député de la 10e circonscription de l'Essonne

Informations complémentaires :

 

Dernière mise à jour de cette page : 3 octobre 2017


 

Informations pratiques

 
 

Organigramme de l'UVSQ

 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

outils accès dossiers réseaux logo_uvsq