Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"Les systèmes mutualistes de santé : un financement alternatif du système de santé dans un pays à faible revenu ? Le cas de la Mutua La Fundadora – Nicaragua" par Marie Thoreux

le 14 février 2012

mardi 14 février 2012 à 14h
A l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment Vauban - Salle 434
47 boulevard Vauban
78280 Guyancourt

Discipline : Sciences Economiques, Laboratoire : Centre d'études sur la mondialisation, les conflits, les territoires et les vulnérabilités (CEMOTEV)

Résumé :
Le concept de microassurance devient le paradigme dominant relatif au financement de la santé dans les pays à faible revenu. Vue l’ampleur des défis à relever, dans quelle mesure cette argumentation en faveur d’un transfert de la charge financière du coût de la maladie du niveau étatique au niveau communautaire règle la question de la capacité financière d’un ménage pauvre à financer durablement des soins de qualité ? A partir d’une enquête (Mutua La Fundadora, Nicaragua), nous montrons que plus un ménage est jeune, plus il appartient aux classes de revenu élevées et moins le ménage sera enclin à adhérer à la mutuelle. Plus un ménage aura eu accès à un crédit et à un emploi stable, plus il aura de probabilité d’être affilié. La mutuelle n’a pas fait ses preuves ni en termes de rentabilité financière, ni en termes de redistribution équitable dans la communauté. Il est dangereux de faire peser sur la communauté seule la responsabilité du financement de la santé dans un pays pauvre.

Abstract:
Community-based health insurance is becoming the dominant paradigm in health financing systems within developing countries. Considering community-based health financing challenges, we wonder to what extent this new argumentation for transferring health costs from government to community level solves the problem of the poor’s inability to finance quality care ? From a survey (Mutua La Fundadora, Nicaragua) we show that the younger the household, the more it belongs to the richest income categories and the less this household will be influenced by enrolling into the mutual health organization. The more a household will have had access to loans and stable employment, the greater the probability of the members becoming part of mutual health. Community-based health insurance does not prove its performance in terms of financial viability or in terms of fair redistribution within a community. It is dangerous to blame the community for health financing system in poor developing countries.
Informations complémentaires
Jean-François TRANI, Professeur des Universités, à l’Université de Londres, Royaume-Uni – Rapporteur
Blandine DESTREMAU, Directrice de Recherche, au Centre National de la Recherche Scientifique, Paris – Rapporteur
Jean CARTIER-BRESSON, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
François-Régis MAHIEU, Professeur Emérite, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur
Jean-Luc DUBOIS, Directeur de Recherche, Habilité à diriger des recherches, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur
Jean-Michel SERVET, Professeur des Universités, à l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève, Suisse –Examinateur
Contact :
DREDVal service FED :