Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"Migrations et r�seaux diasporiques : une analyse revisit�e des dispersions maliennes" par Gaoussou Sylla

Discipline : Science de gestion, laboratoire : LAREQUOI-Laboratoire de Recherche en Management

le 14 novembre 2014

vendredi 14 novembre 2014 à 14h00
L’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert
Salle des thèses
5/7 Boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt

Résumé :
La thèse repose sur des faits stylisés ignorés par la plupart des théories existantes : 90% des dispersions maliennes sont des migrations sud-sud ; ce sont le plus souvent des migrations communautaires et non pas individuelles ; elles sont concentrées sur quelques régions d’origine et quelques régions d’accueil. La diaspora n'est pas une donnée, elle est la résultante d'une construction dynamique et longitudinale des processus migratoires. Cette analyse migratoire de la diaspora est secondée par une analyse diasporique de la migration qui met en exergue la constitution en groupes composés de liens faibles ou de liens forts.
Cette thèse démontre que les migrations conduisent de manière dynamique à des réseaux diasporiques, permettant de lier durablement les territoires d'origine et d'accueil, sous forme de réseaux de territoires. Ces relations privilégiées font des migrants et des diasporas des agents intermédiaires rendant possible une captation systémique qui porte à la fois sur les ressources spécifiques (ressources non financières) et sur les ressources génériques (ressources financières). Pour accéder durablement à ces ressources qui deviennent un facteur de développement économique, une nouvelle politique migratoire s’impose. Elle va s’appuyer sur la dimension territoriale de la diaspora, qui peut même former une diaspora domestique.

Abstract :
The thesis is based on stylized facts ignored by most of the existing theories: 90 % of the Malian dispersals are South-South migrations; it is most of the time community migrations and not individual ones; they are concentrated on some regions of origin and some regions of reception. The diaspora is not given, it is the result of a dynamic and longitudinal construction of the migratory processes. This migratory analysis of the diaspora is assisted by a diasporic analysis of the migration which highlights the constitution in groups built on weak links or strong links.
This thesis demonstrates that migrations generate in a dynamic way diasporic networks enabling to durably connect origin and reception territories, like networks of territories. These preferred relations transform migrants and diasporas into intermediate players that make possible a “systemic accroaching” dealing with the specific resources (not financial resources) and the generic resources (financial resources). To durably reach these resources which become an economic development factor, a new migratory policy is suggested. This policy is based on the territorial dimension of the diaspora, which can even be a domestic diaspora.
Informations complémentaires
Jean-Baptiste MEYER, Directeur de Recherche, à l’Institut de Recherche pour le Développement, Montpellier - Rapporteur
Xavier RICHET, Professeur Emérite, à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 – Rapporteur
Ivan SAMSON, Maître de Conférences, à l’Université Pierre Mendés France, Grenoble – Directeur de thèse
Christophe ASSENS, Maître de Conférences, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur
Catherine DE WENDEN, Directrice de Recherche, au Centre d’Etude et de Recherches Internationales, Paris – Examinateur
Gilles ROUET, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur
Contact :
DREDVal Service FED :