Vous êtes ici : UVSQ RechercheActualités de la recherche | Innovation

Réveil de la sonde Rosetta le 20 janvier 2014

le 10 janvier 2014

Le réveil de Rosetta aura lieu le lundi 20 janvier 2014
une conférence est organisée le même jour à l'OVSQ à 11h30 dans l'amphi G. Mégie

Rosetta, la sonde de l’agence spatiale européenne (ESA) qui poursuit une comète, doit se réveiller lundi 20 janvier 2014 de son hibernation dans l’espace lointain pour atteindre la destination vers laquelle elle voyage depuis une décennie.

Rosetta devrait nous permettre d’acquérir des détails sur le rôle des comètes dans l’évolution du Système Solaire en étudiant de près une comète grâce à une sonde et à un atterrisseur.

Rosetta a été lancée le 2 mars 2004, et grâce à une série complexe de survols – trois de la Terre et un de Mars – a mis le cap sur sa destination : la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko. Elle a aussi survolé et pris en photo deux astéroïdes, Steins le 5 septembre 2008 et Lutèce le 10 juillet 2010.

En juillet 2011, Rosetta a été placée en hibernation pour la partie la plus froide et la plus lointaine de son périple, alors qu’elle voyageait à plus de 800 millions de kilomètres du Soleil, près de l’orbite de Jupiter. Le véhicule spatial a été orienté de sorte que ses ailes couvertes de panneaux solaires soient face au Soleil pour recevoir le plus de lumière possible, et a été mis en  rotation lente pour maintenir sa stabilité.

Maintenant, alors que la comète et le véhicule spatial entament leur voyage de retour vers l’intérieur du Système Solaire, l’équipe de Rosetta se prépare au réveil du véhicule.

Le réveil interne de Rosetta est réglé pour 10h00 UTC (soit 11h, heure de Paris) le 20 janvier 2014. La réception du signal de Rosetta est attendue à partir de 18h30.  Tant que le signal n’est pas reçu, la procédure de réveil de Rosetta est maintenu jusqu’au 24 janvier 2014. À ce moment, si aucun signal n’est encore reçu, Rosetta passerait en mode de crise.

Une fois réveillée, Rosetta va réchauffer ses instruments de navigation, puis arrêter sa rotation pour pointer son antenne principale vers la Terre et informer l’équipe au sol qu’elle est toujours en vie.

Après son réveil, Rosetta sera encore à environ 9 millions de kilomètres de la comète. Au fur et à mesure de son approche, les onze instruments de la sonde et les dix instruments de l’atterrisseur seront allumés et vérifiés.

Le LATMOS est impliqué dans 7 de ces instruments :

Au niveau orbiteur :

-       ALICE : Spectromètre imageur ultraviolet

-       CONSERT : Sondeur hyperfréquence du noyau cométaire

-       MIDAS : Microscope à force atomique (poussières)

-       OSIRIS : Caméras optiques

-       ROSINA : Spectromètre des gaz neutres et ionisés

Au niveau atterrisseur :

-       CONSERT : Sondeur hyperfréquence du noyau cométaire

-       COSAC : Pyrolyseur et analyseur (spectromètre de masse et chromatographie) d'échantillons

-       SESAME/PP : Senseur électro-acoustique

et a conçu, réalisé et testé l’un d’entre eux : CONSERT (Comet Nucleus Sounding Experiment by Radiowave Transmission), implanté sur l’orbiteur et l’atterrisseur Philae de Rosetta