Vous êtes ici : FRActualités de la recherche | Innovation

Rwanda, 1994 - 2014 : Récits, constructions mémorielles et écriture de l’histoire

Ce congrès scientifique international sera accompagné d'une programmation filmique et d’une représentation de "La Cantate de Bisesero". Ces événements seront suivis de discussions avec l’assistance, en présence des artistes.

du 4 novembre 2014 au 19 novembre 2014

du mardi 4 au mercredi 19 novembre 2014
Tandis que les productions artistiques, littéraires et visuelles – cinéma, théâtre, photographie – au sujet du génocide des Tutsi perpétré au Rwanda en 1994 se sont très vite multipliées, l’écriture de l’histoire, tributaire des archives et des dispositions légales qui en régissent l’accès, doit se frayer un chemin entre les clichés des atavismes tribaux et les manipulations politiques conscientes, en particulier en France. Démêler ce qu’il en est du réel et de son incessante reconstruction dans les discours et images publics, tenter un état présent critique des savoirs et réflexions qu’il continue de susciter s’avère d’autant plus nécessaire que les enjeux d’ordre éthique, cognitif, pédagogique, judiciaire et politique, culturel et artistique, se croisent et souvent se brouillent, requérant un travail de différenciation, d’articulation et d’échange.

Six sessions de rencontres entre chercheurs de toutes disciplines, associant aussi des artistes, des acteurs de la mémoire et des témoins, seront consacrées à l’écriture et la transmission de l’histoire du génocide, aux imbrications et antinomies entre histoire, justice et politique, au rôle des récits médiatiques dans les constructions mémorielles, aux enjeux des productions visuelles, aux écritures testimoniales et fictionnelles, ainsi qu’aux expériences théâtrales qui voient le jour au Rwanda, en Europe et aux États-Unis. Les productions occidentales se verront reconsidérées au regard de ce qui se fait, se construit et s’écrit au Rwanda et en Afrique, productions et réflexions trop souvent laissées à la périphérie des débats. On tentera ainsi une réflexion sur les manières dont se vit et se pense l’après-génocide dans un espace-temps postcolonial singulièrement chargé, mais porteur aussi d’horizons de pensée et de perspectives significatifs pour tous. Peut-on écrire une telle histoire autrement que dans la dispute polémique ? Peut-on penser ensemble un tel événement ?

Ce congrès scientifique international, qui se déroulera les 13, 14, 15 novembre 2014, sera complété par une programmation filmique (en partenariat avec le cinéma Les 3 Luxembourg et la BNF) et accompagné d’une représentation théâtrale (à l’Espace 89, le vendredi 14 novembre) de La Cantate de Bisesero, extrait du grand spectacle du Groupov Rwanda 1994 : une tentative de réparation symbolique envers les morts, à l’usage des vivants. Ces diverses projections et représentations seront suivies de discussions avec l’assistance, en présence des artistes.

> Consulter le programme complet
> Télécharger l'affiche
> Télécharger la liste des partenaires

Informations complémentaires
Organisation :
CERILAC, axes « Écrire et penser l’histoire » et « Pensée et création contemporaines » / Université Paris-Diderot

Centre d’Histoire Culturelle des sociétés contemporaines / Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Labex « Création, arts et patrimoines » / Université Paris 1

Co-organisation :
CPTC / Université de Bourgogne ; ESPE Paris / Université Paris Sorbonne ; French and Francophone Studies / Bates College.

Avec le soutien de : CREM-Écritures / Université de Lorraine ; International Languages and Cultures Department / St Mary’s College of Maryland ;
 CERC / Paris 3 ; « République des savoirs » / ENS-Ulm / Institut Universitaire de France.

Partenaires institutionnels : Fondation pour la mémoire de la Shoah ; Région Ile-de-France ; avec le soutien de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Autres partenariats :
Institut des Humanités de Paris ; Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines ; Services culturels de Paris 7 ; Groupov ; Cinéma Les Trois Luxembourg ; INA.