Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"Une étude critique et reflexive de l'econométrie des séries temporelles (1974-1982)" par Madame Véronique Murcia épouse Meuriot

Discipline : Sociologie

le 7 juillet 2015

mardi 7 juillet 2015 à 14h00
L’Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Amphithéâtre Gérard Mégie
11 boulevard d’Alembert
78280 Guyancourt

Résumé :
Cette Habilitation à Diriger des Recherches présente un mémoire original intitulé « Étude critique et réflexive de l’économétrie des séries temporelles (1974-1982) ». Cette discipline, dévolue à l’économie, a connu une formidable expansion avec la fin des Trente Glorieuses, lorsque le monde occidental a dû faire face à une nouvelle configuration économique. La vision économique d’un monde en équilibre ne fonctionnait plus, les modèles économétriques produisaient des résultats faux. Cet univers a dû se recomposait dans une nouvelle dimension dynamique apte à décrire les déséquilibres de la réalité économique.
L’économétrie des séries temporelles est une discipline jeune. Les travaux proposent une histoire de la discipline avec un éclairage sur la période 1974-1982, période au cours de laquelle les concepts ont été remaniés. Une étude du champ scientifique de cette discipline est également proposée. Mais au-delà de ces contours scientifiques, le cœur du mémoire porte sur l’intégration des concepts temporels de l’économétrie aux phénomènes sociaux. L’étude critique et réflexive nous conduit à comprendre le réductionnisme de la science économique dès lors qu’il s’agit de prendre en compte l’humain. Inspiré des travaux de François Simiand, nous proposons un nouveau type de modélisation des phénomènes sociaux intégrant l’analyse dynamique des temporalités. Ce travail interdisciplinaire se positionne dans la sphère sociologique qui englobe non seulement l’économie mais permet de repositionner l’individu au centre des analyses.

Abstract :
This habilitation to supervise research presents an original thesis entitled "A critical and reflective study of the econometrics of time series (1974-1982). This discipline, which is devoted to the economy, experienced a remarkable expansion with the end of the Glorious Thirty, when the Western world had to face a new economic configuration. The economic vision of a world in equilibrium no longer worked, econometric models produced false results. This universe had to be reconstructed in a new dynamic dimension able to describe disequilibria of economic reality.
The econometrics of time series is a young discipline. The works offer a history of the discipline with a focus on the period 1974-1982, period during which the concepts have been reworked. A study of the scientific field of this discipline is also proposed. But beyond these scientific frameworks, the heart of the thesis deals with the integration of temporal concepts of Econometrics to social phenomena. The critical and reflexive study leads us to understand the reductionism of economics when it is to take into account the human. Inspired by the work of François Simiand, we propose a new type of modelling of social phenomena integrating dynamic analysis of temporalities. This interdisciplinary work fits into the sociological sphere which includes not only the economics but also to re-establish the individual at the centre of the analysis.
Informations complémentaires
Michel FLIESS, Directeur de Recherche, à l’Ecole Polytechnique, Palaiseau – Rapporteur
Yves GINGRAS, Professeur, à l’Université du Québec, Montréal, Canada – Rapporteur
Olivier MARTIN, Professeur des Universités, à l’Université Paris Descartes – Rapporteur
Frédéric LEBARON, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur et tuteur
David F. HENDRY, Professeur, à l’Université d’Oxford, Royaume-Uni – Examinateur
Contact :
DREDVal Service FED :