Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

«Variabilité climatique en Atlantique Nord au cours du dernier millénaire : évaluation de l'influence du forçage solaire avec le modèle IPSLCM4 » par Jérôme Servonnat

le 16 décembre 2010

jeudi 16 décembre 2010 à 14h

Présentée par : Monsieur Jérôme SERVONNAT Discipline : Météorologie, Océanographie, Physique et Physique de l'Environnement : Climatologie Laboratoire : LSCE

Résumé :
Mes travaux de thèse ont porté sur l’évaluation de l’influence du forçage solaire sur la variabilité climatique du dernier millénaire, à l’aide du modèle couplé IPSLCM4_v2. Pour cela, j’ai réalisé deux simulations numériques du climat du dernier millénaire avec ce modèle, une simulation de contrôle et une simulation forcée (SGI) avec des reconstructions de l’irradiance solaire totale, de la concentration en CO2 et des paramètres orbitaux sur le dernier
millénaire.
Les principaux résultats de la thèse sont :
- les forçages affectent significativement la variance des températures pour une étendue géographique supérieure à 5.106km² (échelle de l’Europe), ce qui a donné un cadre spatial aux comparaisons modèles-données.
- A l’échelle de l’hémisphère nord, l’amplitude de la variabilité simulée dans SGI est en accord avec les reconstructions de températures. Un désaccord majeur est relevé entre les reconstructions de températures de l’hémisphère nord et la simulation SGI entre 1000 et 1200 AD au moment de l’Optimum Médiéval.
- L’étude de la signature du forçage solaire sur l’Europe a montré qu’il apparaissait clairement dans les simulations forcées du projet ANR ESCARSEL, mais de manière beaucoup moins évidente dans une reconstruction des températures.
La conclusion de mes travaux est que le forçage solaire ne peut pas expliquer la totalité de la variabilité séculaire des températures entre 1000 et 1850 AD, que ce soit à l’échelle de l’hémisphère nord ou sur l’Europe.

Abstract :

My work during my PhD has been the evaluation of the influence of solar forcing on climate variability during the last millennium with the IPSLCM4_v2 coupled model. I achieved two numerical simulations of the climate of the last millennium for this purpose. The first one consists in a millennium-long control integration, and the second one (SGI) was forced by reconstructions of the Total Solar Irradiance, CO2 concentrations and orbital parameters during the last millennium.
The main results of my thesis are:
- The forcings significantly affect the temperature variance for geographical extent wider than 5.106km² (extent of Europe). This result brought the spatial framework for model-data comparisons.
- The simulated amplitude of the Northern Hemisphere temperature variability is in agreement with the temperature reconstructions. A mismatch has been evidenced between SGI and the reconstructions between 1000 and 1200 AD, during the so-called Medieval Warm Period.
- The study of the forcings signature in Europe has shown that solar forcing appears clearly in numerical simulations from the ANR ESCARSEL project, but it much weaker in the studied temperature reconstruction.
The conclusion of my work is that the solar forcing used in the simulation does not allow explaining totally the secular temperature evolution between 1000 and 1850 AD, either on the Northern Hemisphere or in Europe.

Informations complémentaires
Jean-Louis DUFRESNE, Directeur de Recherche, à l’Institut Pierre Simon Laplace/Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) - Paris - Rapporteur
Hugues GOOSSE, Professeur des Universités, à l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve/Centre de Recherches sur la Terre et le Climat Georges Lemaître - Louvain-La-Neuve (Belgique) - Rapporteur
Pascal YIOU, Directeur de Recherche CEA, à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Laboratoire des Sciences, du Climat et de l’Environnement (LSCE) - Gif/Yvette - Directeur de thèse
Philippe BOUSQUET, Professeur des Universités, à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Laboratoire des Sciences, du Climat et de l’Environnement (LSCE) - Gif/Yvette - Examinateur
Jesus Fidel GONZALEZ-ROUCO, Directeur de Recherche, à l’Université de Madrid/Faculté des Sciences Physiques - Madrid (Espagne) - Examinateur
Joël GUIOT, Directeur de Recherche, au Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM) - Toulouse - Examinateur
Myriam KHODRI, Chercheur, à l’Institut Pierre Simon Laplace/Laboratoire d’Océanographie et du Climat : Expérimentation et Approches Numériques (LOCEAN) - Paris - Examinateur
Serge PLANTON, Directeur de Recherche, au Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM) - Toulouse - Examinateur

Contact :
dredval service FED :