Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

« Les arts martiaux de l’Occident médiéval : comment s’écrit et se transmet un savoir gestuel à la fin du Moyen-Age » par Pierre-Alexandre CHAIZE

Discipline : HISTOIRE, HISTOIRE DE L’ART ET ARCHÉOLOGIE Laboratoire : Laboratoire de recherche Dynamiques Patrimoniales et Culturelles - DYPAC

Résumé :
Si la question de la violence à la fin de l’ère médiévale a été amplement traitée par les historiens, les techniques corporelles de cette même violence n’ont pas bénéficié de la même attention. Ainsi, si nous savons que les guerriers se battent, nous ne savons pas expressément comment ils se battent, et surtout comment ils transmettent ce savoir. Or, les arts martiaux , leur exercice et leur enseignement semblent être une réalité tangible dans l’Europe de la fin du Moyen Age. Depuis les maîtres d’armes itinérants de l’espace impérial jusqu’aux princes préparant un éventuel duel judiciaire, c’est un pan entier de la culture gestuelle et corporelle médiévale que ce travail propose d’explorer.
A travers l’analyse d’un corpus de sources manuscrites, exclusivement dédiées à la description des gestes et des techniques de combats des XVe et XVIe siècles, cette étude propose d’aborder la question des arts martiaux sous des angles différents. Tout d’abord, l’établissement d’un catalogue complet permettra de percevoir la réalité de ce corpus de sources. A travers une analyse quantitative de ce dernier, le lecteur pourra ensuite observer comment cet ensemble de témoins manuscrits se construit, se diffuse et s’éteint progressivement au cours du XVIe siècle. A travers ces groupes de textes, la notion de tradition culturelle et martiale sera alors abordée, afin de montrer au lecteur que ces ouvrages sont parfois bien plus que des recueils techniques. Enfin, une présentation du milieu social et matériel dans lequel ces arts martiaux se pratiquent autorisera une percée sur la place de ces cultures martiales au sein de l’histoire du corps et du geste à la fin du Moyen Age.

Abstract :
If the issue of violence at the end of the medieval era was amply treated by historians, the techniques of that violence have not benefited from the same attention. If we know that the warriors fight, we do not know specifically how they fight, and especially how they transmit this knowledge. But martial arts, their exercise and education seem to be a reality in the Europe of the late Middle Ages. Since roaming fencing masters of the imperial space down to princes preparing a possible judicial duel, it's a whole section of the medieval gestures and body culture that this work seeks to explore.
Through the analysis of a corpus of manuscripts, exclusively dedicated to the description of gestures and fighting techniques of the XVth and XVIth centuries, this study proposes to address the issue of martial arts from different angles. First, the establishment of a comprehensive catalog will show the reality of these documents. Through a quantitative analysis of the latter, the reader could then observe how this set of manuscripts builds, spreads and goes out gradually during the XVIth century. Through these groups of texts, the notion of cultural and martial tradition will be discussed in order to show the reader that these works are sometimes much more than technical abstracts. Finally, a presentation of the material and social environment in which these martial arts are practiced will allow a breakthrough in the place of these martial cultures in the history of the body and gesture to the late Middle Ages.

 
Informations complémentaires
M. Bruno LAURIOUX, Professeur des universités, Université François Rabelais - Directeur de these
M. Pierre MONNET, Professeur, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales- Rapporteur
M. Bertrand SCHNERB, Professeur des universités, Université de Lille III - Rapporteur
M. Pierre CHASTANG, Professeur des universités, Université de Versailles Saint
Quentin en Yvelines - Examinateur
Contact :
DREDVAL - Service SFED :