Vous êtes ici : UVSQ RecherchePanorama de la recherchePublications et ouvrages

Murs rebelles

Xavier Crettiez et Pierre Piazza
Edition : Karthala
ISBN : 9782811110772
180 pages
22 €

le 15 février 2014

Février 2014
En Europe occidentale, la Corse, l’Euskadi et Irlande du Nord se caractérisent depuis plusieurs décennies par de vives tensions séparatistes et communautaires génératrices d’un niveau de violence politique, inédit sur le vieux continent. L’analyse des traces iconographiques et graphiques protéiformes colonisant l’espace public dans ces trois régions (graffitis, dessins, pochoirs, signes, slogans, etc.) permet de porter un regard comparatiste renouvelé sur les dynamiques des révoltes périphériques qui s’y manifestent. L’étude des murs rebelles mais bavards, supports de messages omniprésents le plus souvent anonymes, brutalement exprimés et ancrés de manière quasi indélébile dans la géographie de ces territoires en lutte, éclaire ainsi le rôle primordial joué par cette mise en scène visuelle de la contestation, favorisant les mobilisations, identifiant les enjeux et adversaires et accompagnant la radicalisation. En soulignant l’importance que revêtent les images et les inscriptions murales dans les revendications formulées par les marges, cet ouvrage propose d’appréhender les phénomènes autonomistes et régionalistes sous un angle original : il s’intéresse à des objets et des pratiques au travers desquels s’exprime et s’incarne un véritable nationalisme de la quotidienneté, pas toujours en phase avec les discours officiels des entrepreneurs de cause identitaire.
Informations complémentaires
Xavier CRETTIEZ est Professeur de science politique à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CESDIP). Auteur de plusieurs ouvrages sur la violence politique de type ethno-nationaliste en Europe, il porte depuis plusieurs années une réflexion particulière sur les processus de radicalisation.

Pierre PIAZZA est Maître de conférences en science politique à l’université de Cergy-Pontoise (CESDIP/LEJEP). Ses travaux portent sur le nationalisme d’État, la socio-histoire du politique, l’iconographie contestataire et les enjeux de l’identification des personnes.

Eglantine Granier, graphiste à l'UVSQ, a également participé à la réalisation de cet ouvrage.