Vous êtes ici : UVSQ RechercheHDR

Sociologie de l’engagement politique. Contestations, émotions, convictions : Perspectives décentrées par Madame Pénélope LARZILLIERE

Discipline : Sociologie

Résumé :
La sociologie de l’engagement a connu de profonds renouvellements. Renouvellement des méthodes, avec l’importance croissante accordée aux études en diachronie des parcours militants, mais aussi prise en compte de l’engagement comme expérience vécue, et plurielle, à la fois physique et morale. Dans ce cadre, il est présenté ici une réflexion à un double niveau. Sur l’engagement politique au Proche-Orient, d’une part : à partir d’enquêtes de terrain, explorant les modalités et les conséquences de l’engagement en contexte coercitif, l’impact de la répression, mais aussi le rapport aux émotions, abordées comme des objets politiques en tant que tels. L’articulation entre répertoires d’action et répertoires de violence est également étudiée, jusqu’aux formes extrêmes de la violence autosacrificielle. Dans un deuxième temps, ce « décentrement » du regard est utilisé épistémologiquement pour discuter quelques perspectives en sociologie de l’engagement. Un retour sur la question «?datée?» des idéologies dans les analyses du militantisme est ainsi proposé, pour interroger à nouveaux frais la fabrique du sens militant et la construction des convictions politiques. Une attention particulière est alors portée à la place de l’expression artistique parmi les répertoires d’engagement, lorsque l’art contestataire n’est plus seulement un support pour la diffusion de la cause et une sensibilisation émotionnelle, mais devient source de nouvelles mises en sens.

Abstract:
The sociology of political commitment has undergone a process of profound renewal. There has been a renewal of methodologies, and increasing importance given to studying the diachrony of activist journeys. But political commitment has also been acknowledged as a lived, plural experience that is both physical and moral. Within such a framework, a dual reflection is offered here. On the one hand we address political commitment in the Middle East: we draw on field studies to explore the methods and consequences of political commitment in a coercive setting in terms of the impact of repression, but also relationships with emotions, which we tackle as political objects in their own right. We also study the articulation between repertoires of action and repertoires of violence, up to and including extreme forms of self-sacrificial violence. Secondly, we epistemologically apply this situational decentring in order to discuss several perspectives from within the sociology of political commitment. We thus propose to revisit the 'dated' question of ideologies in analyses of political commitment, to question afresh the fabric of meaning in political engagement and the construction of political convictions. We give particular attention here to the place of artistic expression within repertoires of engagement, to times when protest art is not only a means of support for disseminating the cause and raising emotional awareness, but also becomes a source of new productions of meaning.
Informations complémentaires
Madame Mounia BENNANI-CHRAIBI, Professeure, Université de Lausanne - Rapporteur
Monsieur Hamit BOZARSLAN, Directeur d'Études EHESS - Rapporteur
Monsieur Christophe TRAINI, Professeur, Institut d’Études Politiques d’Aix-en Provence - Rapporteur
Monsieur Michel AGIER, Directeur de Recherche, IRD et Directeur d’Études, EHESS - Examinateur
Monsieur Laurent WILLEMEZ, Professeur des Universités, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur
Contact :
DREDVAL - SFED :