Vous êtes ici : UVSQ L'UVSQActualités de l'université

Des filles et des maths à l’UVSQ

le 21 mai 2019

Le mardi 21 mai 2019
De 9h à 17h
UFR des sciences
45 avenue des États-Unis
78035 Versailles

Après l’Institut Henri Poincaré à Paris, l’Université du Saint Esprit de Kaslik au Liban, c’est au tour de l’UVSQ de recevoir dans ses locaux, la troisième édition 2019 de « Filles et maths : une équation lumineuse ». À l'UFR des sciences le 21 mai de 9h à 17h

Depuis 2009, les associations femmes & mathématiques et Animath organisent plusieurs fois dans l’année, à Paris mais aussi en région, les journées « filles et maths : une équation lumineuse ! » destinées à des filles en fin de collège, au lycée, et en classes préparatoires. Elles ont pour but d’encourager les filles à s’orienter vers des études de mathématiques et plus généralement des études scientifiques et techniques.

Au programme

Cette journée a pour objectif d’aider des jeunes filles à élargir, ou enrichir leurs connaissances en la matière, et pourquoi pas développer des idées de carrières scientifiques. Tout au long de la journée ces jeunes filles pourront découvrir les mathématiques contemporaines lors d’une conférence de Maëlle Nodet, mathématicienne ; rencontrer des spécialistes du milieu scientifique (doctorantes, mathématiciennes, ingénieures), afin de leurs poser des questions sur la vie universitaire, leurs études ; cela leur permettra d’entrevoir les divers débouchés après des études de mathématiques et des métiers scientifiques ; Les jeunes filles représenteront pour finir une pièce de théâtre interactive, Dérivée, pièce qui met en scène le parcours d’une élève de Terminale S au sein de son lycée, dans sa vie privée, dans ses réflexions au moment des choix de l’orientation.

Lutter contre les stéréotypes

Ces journées « Filles et maths : une équation lumineuse », en plus de promouvoir l’accès aux études supérieures ont également pour but de casser le stéréotype que les filières scientifiques seraient essentiellement masculine. Selon le Ministère de l’Éducation Nationale, en 2017 en série générale, les filles représentaient 46,7 % des élèves de Terminale scientifique et 79,5 % des élèves de filières littéraires. La mixité est nécessaire pour progresser vers l’égalité mais elle n’est pas suffisante et doit être accompagnée.
Le temps d’une journée ou d’un week-end, les associations tiennent, simplement, à manifester à ces jeunes filles un intérêt spécifique. Cette initiative nationale, a reçu le 9 mars 2017 le prix « Education » lors de la journée « Sexisme pas notre genre : 400 idées pour faire avancer l’égalité́ » organisée par Laurence Rossignol, ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes.

Informations complémentaires