Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctorat

« La rationalisation de la consommation d'énergie et la qualité de développement durable : étude de la relation consommation d'énergie - croissance économique » par hanène Bettaieb

Discipline : SCIENCES ECONOMIQUES, Laboratoire : REEDS - Laboratoire Centre de Recherches en Économie Écologique, Eco-Innovation et Ingénierie du Développement Soutenable

Résumé :
Etudier la relation entre la consommation d'énergie, la croissance économique et l'environnement s’avèrent désormais crucial dans les processus politiques. Or, la question qui se pose est la suivante : A quoi sert de proposer des actions, des stratégies et des politiques qui ne sont pas pratiquées par le consommateur ? Pour y répondre, notre réflexion s'est articulée en trois axes au sein de cette thèse en commençant par étudier la relation entre la consommation énergétique et la croissance économique en prenant en compte le prix de pétrole, en premier lieu. Ensuite, nous avons étudié cette relation mais cette fois en intégrant le côté environnemental, via les émissions de CO2 dues à la consommation d'énergie, qui suivait le rythme imposé par l'accélération de la croissance économique. D’où, l’intérêt des politiques énergétiques et environnementales visant à réduire la demande d’énergie et à protéger l’environnement. Le citoyen, comme un acteur de responsabilité sociale des acteurs (RSA), doit avoir une prise de conscience du développement durable via plusieurs actions telles que d’une part l’éducation et la formation et d’autre part la mise en disposition de l’information au public des enfants, aux jeunes et aux adultes. Or, la non prise de conscience entraîne une mauvaise compréhension des programmes d’actions et donc une mauvaise pratique. Autrement dit, la réussite de ces actions en Tunisie nécessite une prise de conscience conjuguée et implique la participation d’autres acteurs. Pour ces raisons, la dernière partie a été consacrée à l’étude de la prise de conscience chez les étudiants et les enseignants. D’après les résultats, les étudiants et les enseignants sont peu (voir pas du tout parfois) informés des pratiques de maîtrise de l’énergie et de protection de l’environnement. C’est pourquoi, la mise en place des programmes de formation et de sensibilisation s’avère nécessaire au sein des établissements universitaires et de tous les établissements d’éducation, et les acteurs de RSA en général. Néanmoins, ces acteurs ne doivent pas agir par obligation mais plutôt ils doivent être convaincus de l’intérêt stratégique des politiques énergétiques et environnementales du pays.

Abstract :

Studying the relationship between energy consumption, economic growth and environment is crucial in the process of the proposal of policies. Hence, the following question arises: What purpose does it serve to propose actions, strategies and policies which are not adopted by the consumers? To provide an answer, our reflection will be articulated in three axes within this thesis, beginning by studying the relation between energy consumption and economic growth by taking into account the oil prices in the first axis. Afterwards, we will go back to studying this relationship, but this time by integrating the environmental dimension. We will do this by focusing on CO2 emissions released as a result of the energy consumption which follows the acceleration of economic growth, and from which the interest of the energy and environmental policies -to reduce the energy demand and to protect the environment- originates. The citizen, as the performer of actor social responsibility (ASR), has to develop an awareness of sustainable development through means such as education on the one hand and should make the information available to children, youth and adults on the other. Hence, the lack of awareness leads to a dysfunctional understanding of action plans and therefore to misguided practices. In other words, the success of these actions in Tunisia requires awareness coupled with the cooperation of other actors. For these reasons, the last part was dedicated to the study of the consciousness of the students and teachers. According to the results, teachers and students are little (often not at all) informed about energy control and environmental protection practices. So, the implementation of the training and awareness raising programs is considered necessary within universities and all the educational establishments, and the actors of ASR in general. Nevertheless, these actors should not act by obligation but rather by conviction of the strategic interest of energy and environmental policies of the country.
Informations complémentaires
François-Pascal NEIRAC, Professeur, à l’Ecole des Mines – Rapporteur
Mouez FODHA, Professeur des Universités, à l’Ecole d’économie de Paris – Rapporteur
Sylvie FAUCHEUX, Professeur des universités, au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris– Directrice de thèse
Jaleleddine BEN REJEB, Professeur, à l’Institut Supérieur de Gestion de Sousse – Directeur de thèse
Kaireddine JEBSI, Professeur, à la Faculté des sciences économiques et de gestion de Sousse – Examinateur
Samira HADDOU, Maître de conférences, à l’Institut Supérieur de Gestion de Sousse – Examinateur
Samir ALLAL, Maître de conférences, à l’IUT de Mantes – Examinateur
Isabelle NICOLAI, Professeurs des universités, à l’Université de Saint-Quentin en Yvelines – Examinateur
Contact :
DREDVAL - Service SFED :