Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"Le financement des petites et moyennes entreprises en Algérie : réalités et perspectives" par Karim Si Lekhal

le 20 juin 2014

le vendredi 20 juin 2014 à 14h30
A l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert - Salle des thèses
5/7 boulevard d'Alembert 78280 Guyancourt

Par Monsieur Karim Si Lekhal Discipline : Sciences Economiques

Le sujet principal de cette thèse est celui du financement des PME en Algérie. Elle se compose de deux parties. La première partie est consacrée à évaluer le phénomène de la création des PME en Algérie et mettre en exergue les besoins de financement de ces unités créatrices d’emplois et de richesse. Dans cette première étape, il apparait deux données : d’abord, les PME participent, en effet, de manière significative au dynamisme économique, même si elles vont devoir impérativement développer leurs capacités productives. La contrainte financière conditionne leurs activités et constitue le premier obstacle pour la plupart des entrepreneurs ; puis, sachant que le riche corpus de la théorie financière classique ne nous permet pas de saisir avec pertinence le choix de la structure de financement dans les PME, car il ne prend pas en compte la taille de l’entreprise, il ressort que la contribution de la théorie financière moderne à la compréhension de ce sujet est d’un grand apport.
La seconde partie est consacrée à l’étude des relations Banques - PME. Il apparait que la réticence des banques à s’impliquer dans le financement des PME est en grande partie expliquée par les caractéristiques structurelles propres au système bancaire algérien, dont la réforme est récente et le développement encore limité. Leur refus de prêter est aussi motivé par la rigidité de la réglementation, les insuffisances du cadre juridique, l’asymétrie d’information, le manque de sécurisation des crédits...
Au total, on aboutit au fait que les PME algériennes sont en effet rationnées sur le marché du crédit. Pour finir, nous proposerons des recommandations pour faire diminuer l’ampleur du rationnement.
Mots clés : Banques, PME, Financement, Risque du crédit, Asymétrie d’information, Rationnement, Entrepreneurs, Développement, Algérie.

Abstract:
The main subject of this thesis is the financing of SMEs in Algeria. It consists of two parts. The first part is devoted to evaluate the phenomenon of the creation of SMEs in Algeria and highlight funding requirements for these units to create jobs and wealth : First, it appears that it again consists of two elements: firstly, participation of SMEs, with significant economic dynamism, even they are going to develop absolutely their productive capacities. Financial strain affects their activities and is the foremost obstacle for most entrepreneurs; then, knowing that the major classical financial theory does not allow us to capture appropriately the choice of financing structure in SMEs, because it does not take into account the size of the company, it appears that modern financial theory contributes greatly to understand this subject.
The second part is devoted to the study of Banks – SMEs relations. It appears that the banks are reluctant to get involved in the financing of SMEs is largely explained by the specific structural characteristics of Algerian banking system, whose reform is recent but the development is still limited. Their refusal to credit is also motivated by the regulatory rigidity, flaws of the legal framework, asymmetric information, lack of secure funding...
In conclusion, we arrived at the fact that Algerian SMEs are indeed rationed in the credit market. Finally, we propose recommendations to reduce the extent of rationing for development of SMEs.
Keywords: Banking, SMEs, Financing, Credit Risk, Asymmetric Information, Rationing, Entrepreneurs, Development, Algeria.
 
Informations complémentaires
Moussa BOUKRIF, Maître de Conférences, HDR, à l’Université de Béjaïa, Algérie – Rapporteur
Françoise RENVERSEZ, Professeur des Universités Emérite, à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense – Rapporteur
Pierre GROU, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Fatiha TALAHITE, Chargée de Recherche, HDR, au Centre National de la Recherche Scientifique, Paris et Maître de Conférences, à l’Université de Paris 13 – Examinatrice