Vous êtes ici : UVSQ Vous êtesJournalisteEspace presse

Le passé, le présent et le futur des poussières africaines

Selon les travaux d’une équipe francoaméricaine de chercheurs du LATMOS (CNRS/UVSQ/UPMC), du CNRM (CNRS/Météo- France) et du SIO, les phénomènes météorologiques comme El Niño ou les précipitations au Sahel impactent bien les soulèvements de poussières par l’accélération d’un vent saharien en aval des principaux massifs montagneux ouest-africains.

le 23 mars 2016

Publié mercredi 23 mars 2016
Les vents du Sahara dispersent de telles quantités de poussières à travers la planète que celles-ci modifient le climat. Or l’émission et le transport de ces poussières, qui arrivent jusqu’aux pôles, fluctuent considérablement. De nombreuses hypothèses ont été proposées pour l’expliquer, mais aucune relation univoque entre ces poussières et le climat n’a pu être établie jusqu’à présent.

Selon les travaux d’une équipe francoaméricaine de chercheurs du LATMOS (CNRS/UVSQ/UPMC), du CNRM (CNRS/Météo- France) et du SIO, les phénomènes météorologiques comme El Niño ou les précipitations au Sahel impactent bien les soulèvements de poussières par l’accélération d’un vent saharien en aval des principaux massifs montagneux ouest-africains. Les scientifiques ont également mis au point un nouveau modèle prédictif, selon lequel les émissions de poussières sahariennes vont diminuer au fil des cent prochaines années. Leurs travaux sont publiés le 24 mars 2016 dans la revue Nature.
Informations complémentaires
Télécharger le communiqué de presse

En savoir plus :
Contact :
Cyrille Flamant
Tél. : 01 44 27 48 72 / 06 20 49 15 61 l 
cyrille.flamant@latmos.ipsl.fr 

Priscilla Dacher 
Tél. : 01 44 96 46 06 
priscilla.dacher@cnrs-dir.fr