Vous êtes ici : UVSQ Vous êtesJournalisteEspace presse

Une chaire prend corps : Lancement de la première Chaire Universitaire de Transplantation

le 20 septembre 2018

L’Hôpital Foch et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) lancent la première Chaire universitaire de transplantation française, qui sera dirigée par le Dr Edouard Sage, chirurgien thoracique.

1er hôpital privé universitaire de France, l’Hôpital Foch ne cache pas ses ambitions dans la recherche clinique. En 2017, 177 protocoles de recherche ont été lancés

incluant près de 1500 patients. La création de cette Chaire universitaire de transp lantation entre dans le cadre de cette ambition dans un domaine d’excellence de l’Hôpital Foch : la transplantation.

En effet, à l’origine de techniques de transplantation utilisées dans le monde entier pour le rein, le cœur ou les poumons, l’Hôpital Foch a réalisé, en 2017, 71 greffes de reins, et est le 1er greffeur de poumon en France avec 70 greffes en 2017 (la

1 000ème greffe de poumon sera atteinte courant 2019). Quant à la greffe d’utérus, la 1ère greffe, réalisée à partir de donneurs vivants est prévue fin 2018/début 2019.

Fort de cette excellence, l’Hôpital Foch s’est engagé dans la création d’une chaire en partenariat avec l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Trois équipes de l'UVSQ pourront ainsi développer leurs recherches sur la transplantation : celle du Professeur François Vialard, directeur de l'unité de recherche GIG (Gamètes, implantation, gestation) pour la transplantation utérine ; celle du Professeur Philippe Devillier, directeur de l'unité de recherche LOBIP (Laboratoire de recherche sur les mécanismes moléculaires et pharmacologiques de l'obstruction bronchique) pour la transplantation pulmonaire ; et celle du Professeur Ziad Massy, de l'unité de recherche du CESP (Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations) pour la transplantation rénale.

L’Objectif  de  cette  chaire  universitaire  de  transplantation  :  mieux  comprendre  et   prévenir  les  rejets  de  greffons,  initier  des  transplantations  inédites  et  former    les   spécialistes  de  demain.    

Acte  médical    de  dernier  recours,  la  greffe  est,  en effet,  une  intervention  lourde  et   complexe  qui  nécessite,  une  fois  qu’elle  a  réussi,   de  suivre  le  patient  tout  au  long   de  sa  vie  pour  éviter  les  rejets.  Or,  les  mécanismes  à  l’origine  de  l’échec  d’une  transplantation  restent  mal  connus.    

Cette  Chaire  sera  dirigée  par  le  Docteur  Edouard  Sage,  chirurgien  thoracique,   entouré  du  Professeur  Jean-Marc  Ayoubi  (Chef  de  service  de  gynécologie  obstétrique-médecine  de  la  reproduction),  du  Dr  Michel  Delahousse  (Chef  de   service  de  néphrologie)  et  du  professeur  Thierry  Lebret  (Chef  de  Service  d’Urologie)   et  de  leurs  équipes.  

C’est  grâce  au  vaste  programme  de  collecte  lancé  par   la  Fondation  Foch  que  cette   chaire  peut  voir  le  jour.   

Informations complémentaires

L’Hôpital  Foch situé  à  Suresnes  est  le  premier  hôpital  privé  universitaire  de  France.  400  médecins  exercent  à  Foch,  dont  12  PU-PH,  5  MCU-PH,  et  10  chefs  de  clinique.  L’Hôpital  Foch  forme  chaque  année  200  internes  et  160  étudiants.  Depuis  sa  création,  Foch est tout  entier  tourné  vers  la  performance  et  les  technologies  les  plus  avancées.  Centre  de  traitements  de  pointe  et  de  recherche    en  cancérologie.  Pour  les  400  médecins    et  les  2  000  collaborateurs  qui  y  travaillent,  ce  souci    de  modernité  n’est  ni  une  fin  en  soi  ni  une  vitrine,    mais  un  état  d’esprit  indispensable  pour  remplir    sa  mission  d’utilité  sociale.