Vous êtes ici : FRActualités de la recherche | Innovation

Une découverte pour le traitement de la myopathie

Le chercheur Luis Garcia et son équipe «Biothérapie des maladies du système neuromusculaire», de l’UFR des sciences et de la santé, viennent de tester une nouvelle génération de molécules synthétiques dans le traitement de la myopathie de Duchenne.

le 16 juillet 2014

Publiée le 16 juillet 2014
Dans le domaine des maladies génétiques, l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines avance.
L’objectif : prévenir les effets négatifs de la maladie chez les jeunes patients, et leur éviter d’entrer en situation de handicap lourd avec perte d’autonomie.

Il s’agit d’une molécule artificielle stable qui ne provoque pas de réaction immunitaire. La molécule de Luis Garcia offre l’avantage d’être réinjectée autant de fois que nécessaire.
Des essais ont été effectués sur des souris myopathes et les résultats sont étonnants.
Le premier constat est l’amélioration de la fonction locomotrice. Les souris traitées bougent et courent quasi normalement, contrairement aux souris non traitées qui restent immobiles.
Par ailleurs, cette nouvelle génération de molécules présente un impact positif sur les muscles vitaux, cardiaques et respiratoires. Les chercheurs ont en effet constaté que les souris traitées récupèrent une réponse au stress quasi normale.
Ses premiers tests sont plus que concluants et Luis Garcia prévoit d’effectuer des essais cliniques sur des patients d’ici deux à trois ans.

Le chercheur Luis Garcia de l’UVSQ et son équipe sont en bonne voie pour améliorer le quotidien des malades atteint de la myopathie de Duchenne.
Informations complémentaires
Rédigé le 7 juillet 2014 par Océane NICOLLE (Yvelines Radio).
> Consulter l’article
> En savoir plus