Aller au contenu

| | |

Vous êtes ici : UVSQ RechercheActualités de la recherche | Innovation

Donation historique de Jean Malaurie, figure emblématique de la recherche arctique

Grand spécialiste de la recherche arctique, Jean Malaurie cède à l’Institut océanographique une très large partie de ses collections, archives et effets personnels, illustrant 70 ans d’une vie consacrée aux peuples de l’Arctique.

le 13 décembre 2021

C’est à l’occasion d’une visite personnelle de S.A.S. le Prince Albert II à Jean Malaurie, le 21 novembre 2019, que ce dernier évoqua son souhait de léguer ses collections à la Principauté de Monaco, en un lieu qui serait à même de garantir leur valorisation et une diffusion la plus large possible. Compte-tenu de la personnalité du donateur - à l’intersection de l’explorateur et du chercheur, à l’image du Prince Albert Ier dont Jean Malaurie est un grand admirateur - l’Institut océanographique a été proposé par S.A.S. le Prince Souverain pour devenir le dépositaire et gestionnaire principal de cette donation. Il s’agit de la donation la plus importante que Jean Malaurie ait faite à une institution. Une partie sera valorisée dès le printemps 2022 à l’occasion de l’exposition « Mission Polaire » au Musée océanographique, année qui marquera également les 100 ans de l’explorateur.
 
L’acte de donation a ainsi été signé entre Jean Malaurie et l’Institut océanographique, représenté par son président du Conseil d’administration, le Professeur Philippe Taquet, le 19 novembre dernier à Dieppe. Le fonds se compose de près de 500 objets (archives personnelles, médailles, décorations…), 200 heures d’enregistrements, près de 5000 photographies (tirages et diapositives) et du traineau de Sir Wally Herbert (1934-2007), premier conquérant du Pôle Nord géographique, offert par ce dernier à Jean Malaurie. 
 
« En ce jour solennel de la donation de mes collections arctiques à l’Institut océanographique - qui sera accompagné sur le plan scientifique par « l’Institut de recherches arctiques Jean Malaurie Monaco-UVSQ » - j’ai le grand honneur de célébrer cet organisme d’union internationale de l’Arctique en alliance étroite avec les peuples autochtones de la Sibérie, de la Laponie, du Groenland, du Nunavik, du Nunavut et de l’Alaska. Respect pour eux et la nature qui les transcende » a déclaré Jean Malaurie.
 
Afin de valoriser ce patrimoine, une convention tripartite a été signée le 26 novembre au Musée océanographique de Monaco entre Jean Malaurie, l’Université de Versailles Saint-Quentin-en Yvelines (UVSQ), représentée par son président Alain Bui, et l’Institut océanographique, représenté par son directeur général Robert Calcagno, en présence de S.A.S le Prince Albert II de Monaco.
« C'est une fierté que l'UVSQ soit associée à la donation des collections du professeur Jean Malaurie à l'Institut océanographique de Monaco. Engagée depuis de nombreuses années dans le développement des études arctiques, l'UVSQ aura pour rôle - à travers l'Institut de recherches arctiques Jean Malaurie (IRAM), dirigé par le professeur Jan Borm - la valorisation scientifique de ces collections et l'animation de recherches autour de l'oeuvre mondialement reconnue du professeur Malaurie » explique Alain Bui.
 
Une partie des collections de Jean Malaurie sera exposée pour la première fois au sein de l’exposition « Mission Polaire » au Musée océanographique à partir du 4 juin 2022. Parmi les 5 espaces thématiques qui constitueront ce nouveau parcours de visite, l’un d’entre eux invitera le public à pénétrer dans le monde des Inuit à travers le regard du géographe et ethnologue. Les visiteurs pourront, entre autres, découvrir des objets de la vie quotidienne inuit rassemblés par Jean Malaurie au cours de ses missions tels que des kudlik (lampe à huile), ulu (couteau féminin de forme semi-lunaire) mais aussi des éléments vestimentaires, masques et des outils de pêche ou de chasse.
 
« Nous nous réjouissons de cette donation qui vient enrichir les collections de l’Institut océanographique. Nous admirons le Professeur Jean Malaurie, grand explorateur des Pôles et fin connaisseur des peuples de l’Arctique. Cette thématique, qui nous est chère, sera au coeur de notre programmation en 2022. A travers l’utilisation d’une partie de ces collections, nous pourrons faire découvrir de manière plus prégnante les peuples de l’Arctique aux visiteurs du Musée océanographique et l’importance de cette région qui est en première ligne du réchauffement climatique », complète le Professeur Philippe Taquet, Président du Conseil d’administration de l’Institut océanographique.
 
« La recherche a fait découvrir en ces peuples une pensée et une philosophie, notamment au Groenland, puis en Laponie, enfin en Sibérie du Nord. Les organismes canadiens ont fait savoir leur volonté de se joindre à cette coopération vivante à laquelle la Principauté de Monaco donne l’aura de son prestige. Tous nos remerciements au Prince Albert II. Il faut protéger l’avenir de la Terre. Dans l’Arctique très particulièrement des principes d’écologie, voire de spiritualité, sont dus à ce haut lieu consacré d’abord par des volontés apolliniennes. Honneur à l’Institut océanographique et l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) qui donnent à travers cet institut leur perception de l’urgence de protéger l’équilibre de la Terre menacée notamment par son réchauffement accéléré », conclut Jean Malaurie.
Informations complémentaires
Légende photo : 26 novembre 2021 - Signature d’un accord tripartite au Musée océanographique entre Alain Bui, président de l’UVSQ, Robert Calcagno, directeur de l’Institut océanographique de Monaco et Jean Malaurie (absent, la convention ayant été signée par ses soins en amont), en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.