Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

Fasti gonzagheschi, le pouvoir princier et ses images à Mantoue, 1530-1630

le 6 décembre 2007

jeudi 6 décembre 2007 à 14h30
A l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Salle des thèses du bâtiment d'Alembert (2ème étage)
5/7, boulevard d'Alembert 78280 Guyancourt

Par Madame Delphine CARRANGEOT Discipline : HISTOIRE MODERNE

Résumé :
Fondé sur une étude de documents archivistiques conservés à l'Archivio di Stato di Mantova, de descriptions anciennes de fêtes, entrées, couronnements et rituels, ainsi que sur l'analyse de documents iconographiques, ce travail propose une histoire des pratiques imagées du pouvoir dans le duché de Mantoue de 1530 à 1630. Cette période de stabilité institutionnelle correspond à la mise en place puis à l'affirmation par les Gonzague d'une véritable praxis politique visant à instaurer un primat des images unique en son genre au sein des anciens états italiens. Dans un premier temps, nous définissons les fondements et les limites du pouvoir princier dans un duché théoriquement inféodé à l'Empire des Habsbourg, mais suffisamment autonome pour que le souverain ait concentré la majorité des pouvoirs entre ses mains (1ère partie). Le choix prioritaire des images permet aux princes de répondre à de multiples exigences légitimantes. L'usage raisonné des images leur permet tout d'abord d'affirmer leur emprise sur la société, l'identité et l'espace urbains, à tel point que les Gonzague sont réellement devenus, au terme de ce processus de conquête, les princes de Mantoue (2ème partie). Ce primat des images passe par la construction d'un objet légitimant : leur immense collection d'œuvres et d'objets d'art patiemment amassée au cours de cent cinquante ans d'une passion reçue en héritage. Le mécénat, le rapport aux artistes, l'acquisition de ces objets, érigeront les Gonzague en princes des arts (3ème partie). L'usage de ces instruments devra répondre à une triple nécessité : réécrire l'histoire dynastique, assurer la perpétuation de la lignée, et trouver sa place dans le concert des puissances internationales (4ème partie). Enfin, la disproportion croissante entre un état devenu mineur au début du xviie siècle et une politique imprudemment construite sur les représentations aura raison des Gonzague : l'image du Prince disparaîtra en même temps que la dynastie qui l'avait construite à l'occasion de la vente des collections en 1627 et du sac de Mantoue en 1630 (épilogue).


Abstract : Fasti gonzagheschi. Princely power and its images in Mantua. 1530-1630.
Based on a study of archivistic documents housed at the Archivio di Stato di Mantova, descriptions of pageantry, ritual entries, crowning as well as the analysis of iconographic documents, this thesis proposes a history of iconographical practices of power in the duchy of Mantua from 1530 to 1630. This period of institutional stability corresponds to the installation then the strengthening by the Gonzaga family of a real political praxis aiming to institute a pictural primacy, unique of its kind within the old Italian states. First, we define the bases and the limits of the princely power in a duchy which is theoretically submitted to the Habsbourg Empire, but sufficiently autonomous so that the souvereign gathered the majority of the capacities between his hands (1st part). The priority choice of the images makes it possible to the princes to answer multiple legitimating requirements. The reasoned use of the images first of all enables them to affirm their influence on the urban society, identity and space, so that the Gonzagas became, at the end of this process of conquest, Princes of Mantua (2nd part). This primacy of the images passes by the construction of a legitimating object : their immense collection of works of art, that they patiently joined together during a hundred and fifty years of a passion they received in heritage. The patronage, relationships with the artists, the acquisition of these objects, set up Gonzague as princes of arts (3rd part). The use of these instruments must respond to a triple requirement : rewiting the dynastic history, make the perpetuation of the line secure, and finding its place within the international powers (4th part). Lastly, the increasing disproportion between a minor state at the beginning of the 17th century and a policy imprudently built on the representations, will lead the Gonzaga family to the disaster : the image of the prince will disappear at the same time as the dynasty which had built it, at the time of the sale of the collections in 1627 and sack of the city in 1630 (Epilogue).

Informations complémentaires

Denis CROUZET, Professeur des Universités, à Université de Paris Sorbonne IV - Rapporteur
Gérard SABATIER, Professeur des Universités émérite, à l'Université de Grenoble II - Rapporteur
Chantal GRELL, Professeur à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Directrice de thèse
Jean-François DUBOST, Professeur des Université à de Paris XII Créteil - Examinateur
Daniela FERRARI, Docteur et Directrice des Archives d'Etat de Mantoue (Italie) - Examinateur