Aller au contenu

| | |

Vous êtes ici : UVSQ RechercheActualités de la recherche | Innovation

Jean-Paul Vanderlinden, économiste environnemental du futur

le 3 mai 2022

Publié le 3 mai 2022

Jean-Paul Vanderlinden a remporté un ERC Avdanced Grant 2021 pour son projet PREFER «Deciphering the lay ethics of terminal risks: local terminal risks as PRoxiEs For Existential Risks»*.

Enseignant-chercheur en économie écologique et études de l'environnement au CEARC (Cultures, Environnements, Arctique, Représentations, Climat), Jean-Paul Vanderlinden travaille sur l’analyse des risques sociotechniques émergeants et leur gouvernance, avec un accent sur les questions liées aux changements climatiques et à la pratique interdisciplinaire.

Son projet PREFER *(Déchiffrer l’éthique profane des risques terminaux : les risques terminaux locaux comme substituts des risques existentiels) visera à étudier comment l’éthique des gens ordinaires (ou éthique laïque) se manifeste dans les communautés non occidentales confrontées à une menace extrême. L’équipe du projet mènera un travail de terrain, combinant récolte de données et interventions, dans des zones géographiques diverses dont les habitants vivent l’effondrement de leurs écosystèmes vitaux. 
Il débutera  le 3 octobre 2022 pour une durée de 5 ans. et sera financé par l’Agence exécutive du Conseil européen de la Recherche (ERC) à hauteur de 2.4 millions d’euros.

Jean-Paul Vanderlinden est très impliqué dans des projets comme SeMPER Arctic, "Sense Making, Place attachment, and Extended networks, as sources of Resilience in the Arctic". Ce projet transdisciplinaire a pour objectif de comprendre et analyser les sources de résilience en Arctique en s’attachant à rassembler des récits locaux de changements et leurs conséquences au niveau de trois communautés arctiques.

En outre, il fait partie du GREC, un groupe pluridisciplinaire d’experts scientifiques qui mène une étude autour du changement climatique financée par le CNRS et soutenue par la Région Ile-de-France. Cette mission interdisciplinaire du CNRS est financée à hauteur de 18 K€. Ses missions sont claires : expliquer scientifiquement les changements climatiques en Ile-de-France et anticiper les évolutions à venir au cours du 21e siècle pour la région. 
Informations complémentaires