Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"La mise en tourisme du patrimoine khmer de la province de Siem Reap au Cambodge. Aide à la lutte contre la pauvreté ou facteur de paupérisation ?" par Monsieur Sébastien Preuil

le 17 octobre 2014

vendredi 17 octobre 2014 à 9h30
Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert
Salle des thèses
5/7 Boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt

Discipline : géographie, laboratoire : CEMOTEV-Centre d'Etudes sur la Mondialisation, les Territoires et les Vulnérabilités

Résumé :
Le Cambodge, petit pays d’Asie du Sud-Est correspond à l’une des nations les plus pauvres de la planète. Pourtant le pays demeure très riche sur le plan patrimonial, notamment dans la province de Siem Reap, berceau des temples d’Angkor. Ces vestiges archéologiques classés sur la liste du patrimoine mondial, fierté du peuple khmer attire chaque année près de 2 millions de visiteurs. Cette province du Cambodge est devenue alors en l’espace d’une vingtaine d’années la province la plus dynamique du pays sur le plan économique et attire des migrants en provenance des autres provinces du Cambodge. Pourtant malgré ce dynamisme, la province de Siem Reap demeure la plus pauvre du pays en termes de développement humain. Devons nous déduire que, dans le cas de pays en développement touchés par une pauvreté extrême, un territoire devenu subitement très attractif grâce à un secteur pourvoyeur d’emplois et susceptible de rapporter (pour certains) des salaires conséquents, engendre une misère plus grande encore que celle existant dans les provinces et les régions d’où proviennent les migrants ? Le tourisme de masse est-il responsable de ce phénomène de paupérisation ? Le tourisme durable peut-il renverser cette tendance ?

Abstract :
Cambodia, is a small country in South East Asia and one of the poorest nations on earth. Yet the country is still very rich in terms of heritage, particularly in the province of Siem Reap, home of Angkor temples. These archaeological place is the pride of the Khmer people and UNESCO declared Angkor a world heritage site in 1994. Each year nearly 2 million tourists visit this part of Cambodia. After the end of Khmers rouges régime and civil war, Siem Reap province has become the most dynamic province in the country and attracts migrants from other provinces of Cambodia. Yet despite this dynamism, Siem Reap province is still the poorest in terms of human development. How can we explain this paradox? Mass tourism can be responsible about this phenomenon of extreme poverty? Sustainable tourism and responsible tourism can be an answer to reduce this poverty?

Informations complémentaires
Edith FAGNONI, Maître de Conférences, HDR, à l’Université Paris Sorbonne Paris IV – Rapporteur
Frédéric DURAND, Maître de Conférences, HDR, à l’Université de Toulouse 2 Le Mirail – Rapporteur
Frédéric LERICHE, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Jean CARTIER-BRESSON, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur
Manuelle FRANCK, Professeure des Universités, à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales – INALCO, Paris – Examinateur
Didier RAMOUSSE, Maître de Conférences, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Examinateur

Contact :
DREDVal Service FED :