Aller au contenu

| | |

Vous êtes ici : UVSQ InternationalActualités internationales

Le premier rapport du projet Erasmus Goes Green de l’UVSQ est en ligne

L’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines pilote le projet Erasmus Goes Green qui a pour objectif de réduire l’empreinte carbone des programmes Erasmus.

le 8 juillet 2021

Le projet Erasmus Goes Green s’intéresse à l'empreinte carbone du programme Erasmus : comment l’estimer, la réduire et la compenser. En effet, les mobilités Erasmus ont bénéficié à plus de 9 millions de personnes depuis leur création en 1987. Or, les voyages, notamment en avion, sont une source de pollution très importante.

Le projet Erasmus Goes Green est coordonné par l’UVSQ. Quatre autres universités font partie du consortium : l’université Aristote de Thessalonique (Grèce), l’université Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas), l’université des Sciences Appliquées de Laponie et l’Université de Lodz (Pologne). Deux autres institutions sont également partenaires du projet : European University Foundation (EUF), qui a tissé des liens avec plus de 60 établissements d’enseignement supérieur en Europe, et Erasmus Student Network (ESN), l’une des plus importantes associations d’étudiants en Europe.

L’équipe du projet s’attache d’abord à estimer l’empreinte carbone du programme Erasmus 2021-2027 et à prévoir son évolution. L’objectif est de réduire cette empreinte carbone en faisant changer les mentalités grâce notamment à la création d’un site et d’une application à destination des étudiants et des personnels des établissements d’enseignement supérieur. Ces outils numériques permettront de visualiser l’empreinte carbone des mobilités Erasmus afin d’orienter les choix vers des modes de transports plus écologiques. L’équipe du projet étudiera également les meilleures options en matière de compensation carbone auxquelles pourront avoir recours les bénéficiaires Erasmus et les établissements d’enseignement supérieur.

Le premier rapport du projet Erasmus Goes Green a été publié. Il constitue la toile de fond du projet puisqu’il s’ouvre sur une présentation des impacts du changement climatique sur l’environnement et la société et aborde ensuite une dimension plus technique en détaillant les diverses méthodes pouvant être utilisées pour estimer l’empreinte carbone. Ce rapport s’achève avec les grandes lignes de la politique européenne en matière environnementale, particulièrement le Green Deal ou Pacte Vert pour l’Europe.
 
Informations complémentaires