Vous êtes ici : UVSQ RechercheActualités de la recherche | Innovation

L'enseignement supérieur et la recherche française se mobilisent autour du COVID-19

le 20 mars 2020

Le 20 mars 2020

Suite à un appel à candidatures lancé auprès de l'ensemble des équipes de recherche françaises, le conseil scientifique de REACTing, un consortium accélérateur de recherche, a sélectionné 20 projets issus de disciplines scientifiques diverses, dont deux impliquant l'un, l'UVSQ et l'autre, l'Université Paris-Saclay.

Alors que l'épidémie de coronavirus Sars-CoV2 continue de se propager, l'Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) se mobilise pour accélérer la recherche sur le virus et sur la maladie COVID-19, via l'action du consortium REACTing, coordonné par l'INSERM.

L'objectif de la communauté scientifique française est de mettre en place une recherche de qualité afin d'endiguer au plus vite l'épidémie de coronavirus Sars-CoV2 et de mieux prendre en charge les patients infectés.

Parmi les 20 projets retenus :
  • "Mise au point d'un réplicon pour le coronavirus Covid-19", mené par le Dr Jean-François Eléouët, l'INRAE, et l'Unité de Virologie et Immunologie Moléculaires (VIM), dont l'UVSQ est co-tutelle.  
    En détails, ce projet pour tester des médicaments candidats :
    Face à l’émergence, en Chine, du nouveau coronavirus responsable de COVID-19, nous ne disposons pas de traitement préventif (vaccin, anticorps) ou curatif (antiviraux). La mise au point d’un vaccin prendra minimum un an et on ne sait pas où en sera alors l’épidémie et si ce virus sera toujours le même, ou si un nouveau coronavirus aura à nouveau émergé. Un projet de recherche fondamentale, parmi les 20 projets de REACTing, a pour objectif de mettre au point un réplicon pour le COVID-19 qui permettra le criblage de composés antiviraux sur cellules vivantes. Contrairement au virus, le réplicon n’est pas infectieux et ne peut pas infecter ni homme ni autre espèce. L'outil réplicon consiste en des cellules artificiellement infectées par le génome tronqué du virus, c'est-à-dire auquel on a retiré les protéines structurales du virus qui lui permettent de générer des particules infectieuses. La cellule reproduit ainsi ce génome viral tronqué, débarrassé de la capacité à infecter. (cf l'article sur le site de l'INRAE).

Les projets dans lesquels sont impliquées l'Université Paris-Saclay et l'UVSQ font partie des trois projets de recherche fondamentale, sélectionnés notamment pour mieux comprendre le contexte de réplication du virus in vitro.

Choisis pour leur contribution exhaustive et efficace à la production des connaissances et pour leur apport à la lutte contre cette nouvelle épidémie, ces projets s'inscrivent dans les 4 grandes thématiques scientifiques suivantes :
  • Projets de recherche à visée diagnostique, clinique et thérapeutique
  • Projets de recherche en épidémiologie
  • Projets de recherche fondamentale
  • Projets de recherche en sciences humaines et sociales
 
Rappelons qu'Aviesan est constituée par 9 acteurs académiques essentiels, membres fondateurs d'Aviesan : le CEA, le CNRS, l'INRAE, l'INRIA, l'INSERM, l'Institut Pasteur, l'IRD, la CPU et la Conférence des directeurs généraux de centres hospitaliers régionaux et universitaires. Le consortium REACTing est coordonné par l'Inserm.
Informations complémentaires
Légende
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Gilles Bloch, Président Directeur général de l'INSERM
Jean-François Delfraissy, REACTing, Président du conseil scientifique pour éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au Coronavirus
Yazdan Yazdanpanah, directeur de REACTing, Directeur de l'Institut Thématique Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie de l'Inserm
Crédit photo : Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.
En savoir plus
> Site du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation