Accès direct au contenu

Dans :


Imprimer la page
impression pdf
Modifier la fiche

Site institutionnel > Formations et inscriptions > Notre catalogue de formations > Les masters > Masters

Master 1ère année

Cette fiche est en cours d'actualisation et les informations seront disponibles très prochainement

Année universitaire 2017/2018

Master 1 Sciences économiques et sociales parcours Economie et géographie : développement et environnement

Domaine(s)
Sciences Humaines et Sociales

Informations générales

Mention(s) Sciences économiques et sociales
Discipline(s) Economie, Environnement et développement durable, Géographie
Durée des études 2 semestres
Niveau(x) de recrutement Bac + 3
Composante(s) UFR des sciences sociales
Site(s) d'enseignement Guyancourt (Saint-Quentin-en-Yvelines)
Formation initiale oui
Formation accessible en formation continue oui
Langue(s) d'enseignement Français
Autre(s) établissement(s) délivrant le diplôme  

  • Présentation
  • Inscription
  • Programme
  • Débouchés
  • Contacts
  • Afficher tout

Description et objectifs

La mention Sciences Economiques et Sociales (SES) forme en deux ans (Masters 1 et 2) des promotions d’étudiants à l’analyse, la décision et l’action dans le domaine du développement durable, sur des territoires du Nord comme du Sud.
Le M1 SES, Economie et géographie : développement et environnement, a pour objectif de former les étudiants sur les thématiques de la soutenabilité et de la territorialité. La formation propose des méthodes et outils d’analyse pluridisciplinaires ancrés sur des bases disciplinaires fortes en économie du développement et de l’environnement, ainsi qu’en matière de géographie humaine et d’aménagement. Au cours du M1 SES, Economie et géographie : développement et environnement, l’accent est porté sur les thématiques du développement économique et des vulnérabilités en interaction avec l’environnement, les changements du climat et les dynamiques territoriales et sociales.

Spécificités de la formation

Cette formation est structurée autour de trois axes majeurs :

- une démarche pédagogique interactive suscitant la participation des étudiants et des travaux en groupe, adaptés à des mises en situations professionnelles et de recherche réelles. Les étudiants bénéficient d’une concertation entre enseignants de plusieurs disciplines, tous spécialistes des questions de développement durable et d’ingénierie territoriale.

- des cours obligatoires pluridisciplinaires (en français et en anglais) :
Climate change and development, Geopolitical analysis of conflits in environmental and development studies, Théories et politiques du développement, Espaces et sociétés: ancrage territorial des activités économiques, Gestion des patrimoines naturels, Gestion et conduite de projets, Economie des services écosystémiques, Economie des réseaux et territoires réseaux, Méthodologie et outils de la recherche, etc.

- une majeure disciplinaire au choix : sciences économiques (économie et sociétés) ; géographie humaine et aménagement et une majeure ingénierie au choix : ingénierie du développement et de l'environnement ; ingénierie du développement territorial, permettant aux étudiants de s’orienter vers un Master 2.

- un stage professionnel ou de recherche facultatif mais fortement conseillé (en institut, laboratoire ou non) de huit semaines obligatoires.

- rédaction d’un « mémoire universitaire » (de stage ou de recherche), adossé ou non à un stage professionnel ou de recherche, soutenu oralement devant un jury au plus tard la première semaine de juillet (selon calendrier), après les huit semaines obligatoires de stage et même si le stage n’est pas encore terminé.


Compétences développées

Le tronc commun pluridisciplinaire (concepts et méthodes) du M1 SES, Economie et géographie : développement et environnement vise à développer et à consolider les bases scientifiques, méthodologiques et conceptuelles de l’ensemble des étudiants (quelle que soit leur formation). Les enseignements portent sur des analyses économiques et géographiques intégrées et pluridisciplinaires sur les thèmes transversaux aux différents parcours. Par ailleurs, ce tronc commun comporte des cours de langues étrangères et des cours en anglais à chaque semestre, ainsi qu'une UE sur la méthodologie et les outils de la recherche et des UE préprofessionnelles.

En plus du tronc commun obligatoire, les étudiants doivent choisir une majeure "disciplinaire" (soit sciences économiques - économie et sociétés -, soit géographie humaine et aménagement) qui a pour objectif de renforcer les compétences des étudiants dans un ancrage disciplinaire en lien avec les thématiques du développement durable (compétences analytiques et techniques).

Les étudiants suivent également des enseignements de préspécialisation au sein d’une majeure "ingénierie" (soit ingénierie du développement et de l’environnement ; soit ingénierie du développement territorial). Cette majeure "ingénierie" a pour objectif d’orienter les étudiants vers les spécialisations propres à chaque parcours de Master 2 que ceux-ci aient des visées professionnelles ou mixtes (recherche et professionnelles).

A l'issue du M1 SES, Economie et géographie : développement et environnement, les étudiants auront des compétences sur l'analyse et la gestion de projets (d'environnement ou de développement) dans les territoires, les techniques d'évaluation et les procédures d'audits, l'analyse et la gestion de projets transversaux relevant d'une problématique de développement durable, l'utilisation des techniques économétriques de base ou l'utilisation des données et des méthodes de la télédétection et de la géomatique. Ils auront aussi une capacité à organiser une démarche participative, à manager un projet et une équipe, à avoir un esprit de synthèse, et à communiquer en français et en anglais.

Partenaires

La formation est associée aux axes de recherche et aux réseaux professionnels du laboratoire Cemotev (UVSQ) qui a des coopérations scientifiques avec plusieurs unités de recherche dont l’UMI Résiliences (Institut de recherche pour le développement) le CIRAD et l'IDDRI (Institut du développement durable et des relations internationales). Elle bénéficie également des partenaires des différents M2 de la mention SES de l’UVSQ : Conseil Département des Yvelines, Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, etc.

Echanges internationaux

Les étudiants ont la possibilité de faire leur stage professionnel ou de recherche à l'étranger sous conditions.

Conditions d'admission

Accès sur dossier :
- pour les diplômés de licence de l’UVSQ en sciences sociales (économie, géographie et aménagement, sciences politiques, études juridiques et politiques, sociologie, administration économique et sociale, histoire, etc.), en Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) et en Sciences de la vie et de la Terre ;
- pour les diplômés de licence d’autres universités, les mentions de licence conseillées sont : Géographie et Aménagement ; Sciences économiques et de Gestion, mention économique (économie générale, du développement, industrielle, de l'environnement, économie et finances internationales).

Pour l'année 2017/2018, la capacité d’accueil pour la mention Sciences économiques et sociales est de 40 étudiants.

Inscription en formation initiale

La campagne de candidature 2017-2018 sera ouverte via la plateforme  
e-candidature  (Plateforme de candidature en ligne de l'UVSQ) du 27 février au 16 juin 2017 dernier délai.



Si vous êtes étudiant étranger, une page vous est dédiée.

Inscription en apprentissage

 

Inscription en formation continue

Qui relève de la formation continue ?
- Les adultes en reprise d'études : toute personne engagée ou non dans la vie active et qui reprend des études (salariés du secteur privé : CDI, CDD, intérimaires, agents de la foncton publique, travailleurs non-salariés, demandeurs d'emploi indemnisés ou non)
- Les candidats aux formations en alternance sous contrat de professionnalisation

Les candidats ressortissants d'un pays membre de l'Union Européenne, de l'Espace Economique Européen ou de la Confédération Suisse, résidents ou non-résidents ont accès de droit à la formation profesionnelle continue.

Les candidats ressortissants d'un pays tiers, réisdents ou non-résidents, doivent détenir un titre de séjour qui les autorise à accéder au marché du travail français pour pouvoir bénéficier de la formation professionnelle conitnue (ainsi les non-résidents ou résidents en France avec un visa étudiant ne relèvent pas de la formation continue).

Comment candidater ?
1. Vérifiez que vous avez le niveau ou diplôme universitaire requis pour accéder à la formation.
. Voir conditions d'admission définies ci-dessus.
. Si tel n’est pas votre cas, vous devez faire une demande d’accès dérogatoire aux conditions d'admission en formation en joignant le dossier VAPP (validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels) à votre dossier de candidature.
Téléchargez le dossier VAPP

2. Renseignez et retournez le dossier de candidature :
Téléchargez le dossier de candidature et retournez-le, par courrier, complété et signé au Pôle formation continue.

Comment financer sa formation ?
Consultez notre page dédiée aux financements.

Accompagnement à la Reprise d'Etudes (ARE)
Adultes en reprise d’études, la DREP-FC vous propose un dispositif d’accompagnement et d’aide à la réussite.


Vous souhaitez obtenir ce diplôme par la Validation des Acquis de l'Expérience ?
Validation d’acquis professionnels pour la délivrance du diplôme - VAE :
Toutes les informations sur notre page dédiée Validation des Acquis.

Contact pôle formation continue

Contenu de la formation

SEMESTRE 1 (30 ECTS) :

1. Tronc commun obligatoire (21 ECTS)

- Climate change and development (24h - 3 ECTS) : The course is designed to introduce students to climate change issues, climate policy and finance. It provides an introduction to the theory and practical starting points of climate change adaptation and mitigation. The students thus have the opportunity to learn: (i) what climate change is and how it is interlinked with development planning; (ii) where to find relevant climate information and how to use it; (iii) how to define concrete adaptation and mitigation options at international, national, local and project levels; (iv) how to plan and support processes of mainstreaming CC adaptation and mitigation; (v) what are the available climate finance mechanisms and the challenges to face in order to up-scale CC mitigation options.

- Théories et politiques du développement (24h - 3 ECTS) : Cette UE vise à éclairer la problématique du développement économique au regard de la période actuelle profondément marquée par la mise en avant de la lutte contre la pauvreté dans les (ou en substitution des ?) politiques de développement. Les étudiants disposeront d’une meilleure connaissance des enjeux liés à ces politiques, ainsi que des principaux outils utilisés dans la construction et l’analyse des politiques de développement.

- Ancrage territorial des activités économiques (24h - 3 ECTS): Cette UE sur l'ancrage territorial des activités économiques est un enseignement de géographie économique qui met en évidence la résistance des territoires à l'heure de la mondialisation, en confrontant les approches des géographes à celle des économistes, des juristes et des sociologues. La notion d'ancrage territorial est ensuite appréhendée à travers des exemples pour divers secteurs d'activité économique (districts industriels, systèmes agro-alimentaires localisés, clusters touristiques), sans jamais perdre de vue que ces activités s'inscrivent dans des filières globales et font l'objet de régulations à divers niveaux

- Gestion des patrimoines naturels (24h - 3 ECTS) : L’objet de cette UE est de fournir aux étudiants un bagage de connaissances et une sensibilisation aux méthodes et pratiques professionnelles en lien avec la prise en compte du patrimoine naturel dans les politiques et projets d’aménagement et de développement local. La loi de 2016 relative à la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages en France impose d’ailleurs un inventaire et renforce les moyens de protéger et valoriser ce patrimoine. L’étudiant est conduit de la théorie à la pratique, illustrée par au moins une visite-conférence avec un gestionnaire de milieu naturel en Ile-de-France, sur les sujets suivants: 1) les enjeux actuels de maintien du patrimoine naturel aux divers échelons territoriaux, 2) le patrimoine naturel français : inventaire et responsabilité de la France dans le monde ; typologie des modes opératoires et répartition des compétences entre acteurs 3) principes, options et méthodes pour réaliser un plan de gestion 4) nouveaux outils, nouvelles démarches pour intégrer la biodiversité et la nature dans l’aménagement et l’urbanisme.

- Gestion et conduite de projets (24h - 3 ECTS) : Cette UE vise à développer des connaissances et savoir-faire méthodologiques indispensables à la conduite de projets dans les territoires. Par l'alternance d'apports théoriques et d'études de cas, il s'agira de mieux cerner: (1) l'organisation politique, administrative et technique des territoires, et les principales évolutions en cours et à venir; (2) les typologies et les dynamiques d'acteurs en présence (publics et privés) et la répartition des compétences exercées localement; (3) les enjeux qui se posent dans les territoires sur les questions environnementales; (4) les méthodes et les outils en capacité d'engager les territoires dans des modes de développement responsables et pérennes; (5) les formes d'organisation en faveur d'une gouvernance partagée des projets de territoire.

- Langues étrangères : Anglais (18h - 3 ECTS) : Il s'agit de renforcer les bases linguistiques des étudiants en anglais avec des applications aux questions d'environnement, de développement et de territoires (avec un angle de sciences économiques et de géographie économique).

- Méthodologie et outils de la recherche (18h - 3 ECTS): : L'objectif de cette UE est de donner aux étudiants des compétences en termes de méthodologie de la recherche (recherche documentaire, construction d'un mémoire, d’un rapport, etc.). Elle s’appuie, de plus, sur des partenariats extérieurs (Conseil Départemental des Yvelines, ...) pour offrir aux étudiants des outils pour apprendre à effectuer des synthèses de dossiers, à rédiger des appels d’offres, ...

2. Majeure disciplinaire (une au choix) (9 ECTS) :

Majeure sciences économiques (économie et sociétés) (au choix 3 UE parmi 4)

- Economie publique (24h - 3 ECTS) : Cette UE de micro-économie approfondie présente les concepts, les controverses et les outils fondamentaux de l'analyse normative et positive de l'intervention publique. Ceux-ci sont à l'origine des recherches autant en économie du développement qu'en économie des ressources naturelles et de l'environnement. Sont étudiés : les deux théorèmes de l'économie du bien-être et l'analyse coûts-bénéfices, les biens collectifs et les biens publics mondiaux, le monopole naturel et la gestion des industries en réseaux, les externalités et la politique de l'environnement, les critères de justices, la redistribution et la taxation. Ce sont donc principalement les défaillances des marchés et de leurs corrections qui sont analysées.

- Economie de l'environnement, évaluation (24h - 3 ECTS) : Cette UE présente les concepts et outils fondamentaux en économie de l'environnement aux
niveaux micro-économique et macro-économique. Il s'agira également de présenter l'ensemble des méthodes d'évaluation (directes, indirectes, multicritères) et outils d'aide à la décision (analyse coûts- avantages, analyses multicritères) utilisés en économie de l'environnement.

- Techniques quantitatives- économétrie (30h - 3 ECTS) : Cette UE vise à rendre les étudiants capables de réaliser des analyses empiriques au moyen de la régression linéaire simple et/ou multiple, ainsi que de pouvoir lire, comprendre et évaluer les études économétriques. Le cours alterne les aspects théoriques de l'économétrie, l’application de ces méthodes à l'aide du logiciel STATA et la lecture/discussion d'articles de recherche avec applications empiriques dans le domaine de l'environnement.

- Risques, vulnérabilités et développement durable (24h - 3 ECTS) : L’objectif de cette UE est de permettre aux étudiants d’appréhender la place des outils de l’économie dans les dynamiques de gouvernance des risques, dans les dynamiques de réductions des vulnérabilités, ceci dans un contexte de développement durable. Les différentes approches de gouvernance des risques sont d’abord présentées, avant de mettre un accent sur la vulnérabilité comme point d’entrée. Les impératifs associés au développement durable, fixant des conditions aux limites particulières, sont ensuite analysées.

Majeure géographie et aménagement (au choix 3 UE parmi 4, sous réserves)

- Réseaux et territoires (24h - 3ECTS) : Les réseaux et les territoires sont deux objets géographiques qui, a priori, semblent opposés et inconciliables. Le cours de cette UE vise à préciser l'utilité de ces notions pour comprendre le monde d'aujourd'hui, marqué par une globalisation (logique des flux et des réseaux) qui bouscule les équilibres géographiques hérités (logique de l'ancrage et du territoire). Après avoir défini ces notions, le cours s'appuie sur la mobilisation d'études de cas concrètes. L'objectif du cours est de montrer que loin d'être inconciliables, ces objets géographiques sont au contraire complémentaires.

- Ecologie territoriale (24h - 3ECTS) : L’écologie territoriale propose d’organiser le fonctionnement des territoires comme un écosystème naturel dans lequel les ressources seraient utilisées de manière optimale ainsi qu’avec un taux important de recyclage. L’écologie territoriale tente d’apporter des solutions aux problèmes que pose l’épuisement des ressources naturelles sur l’économie, que ce soit en termes d’épuisement absolu ou relatif, de hausse et de volatilité des prix, etc. Un travail de groupe sera effectué par les étudiants afin qu'ils recherchent des solutions concrètes et pratiques d’écologie territoriale appliquées à un cas d’étude.

- Géomatique  1 (30h - 3ECTS) :  Systèmes d'information Géographique. Cette UE a pour objectif de donner les bases théoriques et pratiques en Systèmes d'information géographique. Elle se subdivise en CM (définitions, concepts de base, structuration, modélisation et différentes fonctions des SIG) et en TD (apprentissage de la construction complète d'un SIG sur un cas réel. Le TD se fait sur le logiciel QGIS.

LV2 espagnol  (18h - 3ECTS) (sous réserve de compatibilité d’emploi du temps et du nombre d’inscrits): Il s'agit de renforcer les bases linguistiques des étudiants en espagnol avec des applications aux questions de développement durable


SEMESTRE 2 (30 ECTS)

3. Tronc commun obligatoire (21 ECTS)

- Geopolitical analysis of conflicts in environmental and development studies (24h - 3 ECTS) :The course aims at discussing economic and geopolitical analysis of conflicts, more precisely resource-driven conflicts in developing countries. Using both theoretical approaches and case studies, the course addresses the issues of "resource wars" in the light of international political economy.

- Economie des services écosystémiques (24h - 3 ECTS) : L'objectif de cette UE est de présenter les théories économiques et les dispositifs politiques en matière de services écosystémiques (services d'approvisionnement, services de régulation, services culturels et services de soutien, fournis par les écosystèmes naturels ou anthropisés). Après la présentation de l’émergence du concept et des enjeux économiques et politiques afférents, les instruments de politique de conservation adossés à la notion de service écosystémique (Paiements pour Services Environnementaux, Banques de Conservation) seront étudiés dans une perspective à la fois théorique et appliquée.

- Economie des réseaux et territoires (24h - 3 ECTS) : L'objectif de ce cours est de former les étudiants à l'économie des réseaux. Les réseaux sont abordés dans un premier temps par le biais des réseaux sociaux sur internet et sont étudiées les caractéristiques économiques de l'économie des réseaux. Dans un second temps, s'appuyant sur une méthode géographique (observation spatiale articulant les échelons spatiaux), le cours vise à comprendre les dynamiques économiques telles qu'elles s'inscrivent dans l'espace géographique. A cet effet, le cours mobilise des exemples concrets, analysés soit via une entrée territoriale (étude de la Silicon Valley par exemple), soit via une entrée économique (étude des réseaux productifs d'Airbus par exemple).

- Langues étrangères: anglais (18h - 3 ECTS) : Dans la continuité du semestre précédent mais en mettant ici plus l'accent sur l'oral, il s'agit de renforcer les bases linguistiques des étudiants en anglais avec des applications aux questions d'environnement, de développement et de territoires.

Stage/mémoire universitaire (9 ECTS)

4. Majeure ingénierie (une au choix) (9 ECTS) :

Majeure ingénierie de l'environnement et du développement

- Ethique environnementale et économique  (24h - 3 ECTS) : L'objectif du cours est de proposer aux étudiants une première approche des critères éthiques élaborés en philosophie morale et de les confronter aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Il s’agira d’une part de présenter les principaux courants de l’éthique environnementale (anthropocentrisme, biocentrisme, écocentrisme,…) pour discuter la notion de Justice dans les rapports entre l’homme et la nature. Les enjeux éthiques spécifiques à la question environnementale seront abordés par la problématique du changement climatique (équité intra et intergénérationnelle, poids des générations futures) et celle de la justice environnementale (relations entre discriminations et qualité environnementale). D’autre part, seront abordés les principes de justice sociale, sous-domaine de l’éthique économique et sociale portant sur le caractère juste des institutions en lien avec les activités économiques. Comment devons nous définir collectivement les règles éthiques ? Et sur quoi portent ces règles (égalité, équité, bien-être…) ?

- Economie des choix collectifs (24h - 3 ECTS) : Le cours présente les concepts, les controverses et les outils fondamentaux de l'économie politique qui sont au centre des débats sur la faisabilité et la crédibilité des politiques publiques et des réformes. Sont étudiés : les préférences individuelles et les théories des choix collectifs et de l'économie politique, le marché ECA/EO politique et le marché bureaucratique, l'auto-organisation, les réseaux de politiques publiques, la négociation et les compromis. Ce sont donc principalement les défaillances de l'intervention de l'Etat qui sont analysées.

- Financement du développement (24h - 3ECTS) : La difficulté à mobiliser des financements, tant intérieurs qu'extérieurs, constitue un handicap majeur au développement, notamment des pays du Sud. Ce cours a pour objectif de présenter les enjeux du financement dans la mise en œuvre des stratégies de développement ainsi que ses différentes modalités. Ce cours aborde la thématique de financement du développement dans une perspective historique en liaison avec les évolutions du système monétaire international et des échanges mondiaux du début des années 1950 à nos jours.

Majeure ingénierie du développement territorial

- Projets touristiques et environnement (24h - 3 ECTS) : Cette UE est partagée avec des professionnels pour des études de cas et une première approche de l'éducation à l'environnement. Il s'agit d'aider à la recherche de stage et à une préparation individualisée en amont, qui est complétée par l'approche professionnelle expérimentée à travers les études de cas et les grands principes de l'éducation à l'environnement.

- Géomatique 2 : SIG et analyse spatiale 2 (30h - 3 ECTS) : Ce cours avancé en géomatique a pour objectif de donner des bases théoriques et pratiques en Analyse spatiale, nouvelle forme de la discipline géographique. Il se subdivise en CM (définitions, théories et concepts de la discipline) et en TD (application pratique des théories de l'Analyse spatiale à travers l'utilisation d'un Système d'information géographique. Le TD se fait sur le logiciel QGIS.

- Gouvernance territoriale (24h - 3 ECTS) :  Le phénomène de gouvernance territoriale s’inscrit dans un mouvement mondial de recomposition territoriale lié au phénomène de globalisation économique. L’objectif de ce cours est d’analyser la transformation des modes participation à la vie démocratique, d’expliciter les enjeux à différentes échelles et d’en présenter les différents acteurs entre théorie, cas d’application concrets et analyses comparatives.

Contrôle des connaissances

Contrôle continu.
Mémoire universitaire adossé ou non à un stage professionnel ou de recherche, puis soutenance orale devant jury.

Stage

Stage professionnel ou de recherche facultatif (mais vivement conseillé) de 8 semaines obligatoires à partir d’avril et jusqu’à la fin juin obligatoirement, suivant la fin des enseignements du semestre 2.

Calendrier(s)

Les cours ont lieu de septembre à avril.
Premier semestre de septembre à fin décembre. Deuxième semestre de début janvier à fin juin.

Poursuites d'études à l'UVSQ

Débouchés en Master 2
- Master 2 SES, parcours Economie théorique et appliquée au développement durable (ETADD)
- Master 2 SES, parcours Ingénierie de la sécurité des réseaux de transport et territoires (ISRTT).
- Master 2 SES, parcours Télédétection et géomatique appliquées à l'environnement (TGAE) (en partenariat avec l’université de Paris 7).
- Master 2 SES, parcours Ingénierie de projets touristiques et environnement (IPTE)
- Autres Master 2 en développement durable.

Adresse et coordonnées

UFR des Sciences Sociales
47 Boulevard Vauban - 78047 Guyancourt Cedex
Standard : 01 39 25 50 00

Pour toute information d'ordre pédagogique ou de scolarité, contacter en priorité les enseignants responsables ou les secrétariats dont les coordonnées figurent ci-dessous.

Responsables pédagogiques
Laurent DALMAS
laurent.dalmas@uvsq.fr
Nathalie POTTIER
nathalie.pottier@uvsq.fr

Secrétariat
Mélanie TALNEAU
Tél : 01 39 25 56 31
melanie.talneau2@uvsq.fr

Formation continue
Clarisse MAGALHAES
Tel : 01 39 25 51 17
clarisse.magalhaes@uvsq.fr

Direction des Etudes et de la Vie Etudiante (DEVU)
Service Orientation et Insertion Professionnelle
Tél : 01 39 25 56 10
orientationsqy.devu@uvsq.fr

Dernière mise à jour de cette page : 19 septembre 2017


Contrôles de connaissances

 

Recherche d'une formation

Recherche d'une formation

outils accès dossiers réseaux logo_uvsq