Vous êtes ici : UVSQ Vie de campusActualités de la vie étudiante

Témoignage : Kardiatou Dianka a effectué un service civique à l'AFEV

Kardiatou a été volontaire service civique à l'antenne yvelinoise de l'Association de la Fondation étudiante (AFEV) et témoigne de ce que cela lui a apporté.

le 12 septembre 2019

Publié le 12 septembre 2019

Kardiatou a 21 ans. Elle vient de commencer sa 3e année de licence d'Espagnol à l'UVSQ. Elle a été volontaire service civique à l'antenne yvelinoise de l'Association de la Fondation étudiante (AFEV) durant toute sa 2e année de Licence. Pourquoi pas vous ?


Pourquoi as-tu décidé d’effectuer un Service Civique ?

J’étais dans un job étudiant qui ne m’épanouissait pas du tout, et j’avais envie de faire un truc avec des enfants, qui me stimule et m’apporte quelque chose… J’ai entendu parler du Service Civique par une copine ; ce qu’elle faisait n’avait rien à voir, mais elle m’a un peu expliqué comment ça se passait. De là je suis partie sur internet il y avait 3 missions de service civique qui m’intéressaient qui concernaient des enfants. J’ai écrit aux 3, j’ai eu 2 réponses et finalement j’ai choisi l’AFEV !

Est-ce ta première expérience de bénévolat ?

Non, parce que mon père a une association pour son village natal au Sénégal ; du coup j’ai déjà fait du bénévolat, mais ça n’était pas régulier, c’était de temps en temps pour aider. Quelque chose de régulier sur une longue période c’est la première fois.

 Qu’attendais-tu de cette expérience ?

J’attendais de travailler avec des enfants, de comprendre un peu comment ça marche derrière, l’éducation, les profs, et de me rendre utile tout simplement… Faire des rencontres… Plein de choses franchement !

Quelles étaient tes missions au sein de l’AFEV ?

J’étais « Volontaire en résidence ». C’est-à-dire que j’intervenais dans un collège d’un quartier prioritaire, pour animer des séances « Devoirs faits », un dispositif d’aide aux devoirs, pour montrer des techniques d’organisation, des méthodes, et aider des enfants en difficulté. A côté de ça, j’animais des Ateliers de Remotivation et d’Orientation organisés par la CPE. Cela consistait à créer des petits ateliers pour aider les enfants qui avaient des problèmes de relation avec les autres élèves, ou les proches, qui n’aimaient pas l’école, ne comprenaient pas à quoi ça servait, ne savaient pas comment s’orienter… En plus j’ai fait de l’AI, accompagnement individualisé, 2h par semaine, avec un enfant. Cela consiste à accompagner 2h par semaine un enfant dans les devoirs, les activités culturelles, créer une relation de confiance...

 Quel est le moment qui a été le plus marquant pour toi ?

Je pense que c’était en fin d’année, vers avril-mai quand j’ai eu un rendez-vous Bilan avec la CPE, le principal et la principale adjointe, et qu’ils m’ont fait part de leur satisfaction de ma mission au collège et m’ont même proposé d’y travailler l’année prochaine… Ça m’a fait plaisir et ça m’a marqué parce que ça m’a montré que j’étais vraiment utile…

Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté à titre personnel ?

Ça m’a permis de rencontrer des gens, que ce soient des volontaires, les salariés, des engagés d’autres pôles… Des personnes que je n’aurais pas croisées dans ma vie de tous les jours, car on n’est pas des mêmes milieux, on ne fait pas les mêmes études… Et j’ai aidé des enfants et je me suis sentie vraiment utile parce que j’ai eu des remontées positives par les élèves, les parents, les profs… Ça m’a vraiment enrichi !

Et dans tes études ?

Mes projets professionnels et l’Afev, n’ont pas grand-chose à voir, mais cela m’a apporté une nouvelle expérience professionnelle, j’ai découvert le monde associatif, j’ai appris à faire des bilans, à créer des ateliers de A à Z, à aider des élèves, à faire des comptes rendus… Ça m’a apporté quelques compétences qui, même si elles ne sont pas liées directement à mes études, vont certainement me resservir…

Quelles compétences as-tu développées ?

J’ai dû apprendre à gérer un groupe d’élèves parfois agités, et à prendre une certaine posture pas trop dure, mais pas trop cool non plus. Il fallait que je sois toujours réactive, créative aussi. Je devais leur donner de quoi s’occuper pendant une heure dans les ateliers, ça n’était pas facile. Ça aussi c’est quelque chose que j’ai appris pendant mon Service Civique…

Comment présenterais-tu l’AFEV à un jeune qui ne la connait pas ?

Je lui dirais que c’est une association d’étudiants, de jeunes qui sont là pour en aider d’autres plus jeunes, pour les aider dans leur scolarité, leur développement personnel… Que cette aide va forcément être utile car nous, on aurait aimé être aidé comme ça quand on était plus jeune…
Recommanderais-tu l’AFEV pour un Volontariat en Service Civique (26h par semaine) ou un Bénévolat (2h par semaine), à des amis étudiants?
Oui, je recommanderais le Service Civique, en particulier à quelqu’un qui ferait une année de césure, ou qui ne saurait pas encore ce qu’il veut faire. Par contre, c’est plus compliqué à organiser lorsqu’on fait des études avec beaucoup d’heures de cours. Moi, j’étais à l'université de St Quentin, j’habite St Quentin, l’Afev est à St Quentin, et j’avais moins d’heures de cours en licence, donc j’ai pu tout concilier, l’activité, les cours…
Par contre je recommande largement à tous les étudiants, le Bénévolat, car c’est très enrichissant… Au final, 2 heures par semaine ce n’est pas énorme et quand on y pense, c’est mieux que de passer 2 heures devant la télé sans s’en rendre compte… Alors que 2 heures à aider quelqu’un et à se rendre vraiment utile, c’est important.
Informations complémentaires

Envie toi aussi de t'engager ?

L'AFEV occupe chaque année 500 engagés, bénévoles et volontaires dont 50 services civiques. Leurs actions ont touché 1400 jeunes des quartiers dont 500 individuellement Plus de 50 sorties collectives ont été organisées.

Pour candidater :

http://afev.org/
afev78@gmail.com