Vous êtes ici : UVSQ RechercheHDR

« Vers des médecins organisateurs ? Initiatives organisationnelles, professions et pouvoir à l’interface de la pratique et de la recherche cliniques » par Patrick CASTEL

le 29 juin 2020

Le lundi 29 juin 2020 à 14h00

Centre de Sociologie des Organisations,
(Salle du séminaire)
19 rue Amélie, 75007 Paris


Discipline : Sociologie

Résumé :
A partir de matériaux collectés depuis une quinzaine d'années, ce travail s’intéresse à un ensemble d'initiatives, qui visent à faire évoluer les pratiques et l'organisation du travail des médecins en cancérologie, notamment vers leur plus forte implication dans les activités de recherche. Des cliniciens jouent un rôle central dans la conception, le pilotage et la mise en œuvre de ces initiatives. Elles consistent en des modalités intermédiaires d'intégration entre, à un extrême, l’organisation informelle professionnelle (traditionnelle) et, à l'autre extrême, des modalités plus formellement définies et potentiellement plus conflictuelles, comme les fusions ou le renforcement de la ligne managériale. Elles peuvent être analysées comme des tentatives – politiques – prudentes de réguler des activités de plus en plus complexes au sein de la biomédecine, du fait du nombre de métiers et de compétences différents potentiellement nécessaires. Ces initiatives s’inscrivent dans des mouvements lourds qui travaillent les systèmes de santé en général et la cancérologie en particulier, comme celui de l’injonction à la coordination comme principe d’action publique. Toutefois, par rapport à de nombreuses thèses existantes, l’étude de ces initiatives montre que ces changements ne résultent pas de la seule progression des logiques gestionnaires ; la recherche médicale apparaît ainsi comme un autre facteur puissant d’organisation. A l’instar d’autres travaux, les recherches présentées dans ce mémoire témoignent que, dans nos sociétés contemporaines, l’organisation s’étend. Mais la société organisationnelle ne s’étend pas uniquement dans le sens d’une intégration formelle et un renforcement de la verticalité ; ce travail tend à montrer qu’elle s’étend aussi de manière plus horizontale et dans des processus moins formalisés. Enfin, l’étude de ces initiatives organisationnelles montre que l'identification de grandes logiques institutionnelles ou d’opérateurs politiques généraux ne suffit pas à comprendre les dynamiques de changement et de stabilité dans les systèmes de santé ; il est nécessaire de s'intéresser à la façon dont l'ordre mésologique, reposant sur des relations de pouvoir entre acteurs, médiatise ces forces macrosociales et explique ainsi une diversité des ordres locaux.

Abstract:
Based on materials collected over the past 15 years, this work focuses on a series of initiatives aimed at changing the practices and work organization of physicians in oncology, notably towards their greater involvement in research activities. Clinicians play a central role in these initiatives. These are middle-range modalities of integration between, at one extreme, the informal (traditional) professional organization and, at the other extreme, more formally defined and potentially more conflictual modalities, such as mergers or the strengthening of the managerial line. They can be analyzed as cautious - political - attempts to regulate increasingly complex activities within biomedicine, due to the number of different professions and skills potentially required. These initiatives are part of major change processes in health systems in general and on oncology field in particular, such as the push for coordination as a principle of public policies. However, in comparison with many existing theses, the study of these initiatives shows that these changes are not limited to the progression of managerial logics alone; medical research thus appears to be another powerful organisational factor. Like previous researches, it is shown that, in our contemporary societies, organization is expanding. But organizational society does not only extend in the sense of formal integration and a reinforcement of verticality; this research tends to show that it also extends in a more horizontal way and through less formalized processes. Finally, the study of these organizational initiatives shows that the identification of major institutional logics or general political operators is not sufficient to understand change dynamics in health systems; it is necessary to look at the way in which the mesological order, based on power relations between actors, mediates these macro-social forces.

Informations complémentaires
Madame Catherine Bourgain, Chargée de recherche HDR, CERMES3, INSERM (Rapporteure)
Monsieur Patrick Hassenteufel, Professeur des Universités, PRINTEMPS, Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Tuteur)
Monsieur Alexandre Mathieu-Fritz, Professeur des Universités, LATTS, Université Gustave Eiffel (Rapporteur)
Madame Christine Musselin, Directrice de recherche, CSO, Sciences Po, CNRS (Examinatrice)
Madame Catherine Paradeise, Professeure Emérite des Universités, LISIS, Université Gustave Eiffel (Rapporteure)
Monsieur Laurent Willemez, Professeur des Universités, PRINTEMPS, Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Examinateur)


Contact :
DSR - Service FED :