Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

« Facteurs psychologiques et risque cardio-métabolique : rôle modérateur des inégalités socioprofessionnelles » par Emmanuel WIERNIK

Discipline : Santé publique - Epidemiologie Laboratoire : CENTRE DE RECHERCHE EN EPIDEMIOLOGIE ET SANTE DES POPULATIONS - CESP

Résumé :
Un nombre croissant d’études suggèrent que le rôle des facteurs psychologiques dans le risque cardio-métabolique pourrait différer selon le statut socio-économique des individus. Les travaux de cette thèse ont utilisé les données du Centre d'Investigations Préventives et Cliniques, de l'Etude Prospective Parisienne 3 et de la cohorte CONSTANCES pour examiner le rôle modérateur de la profession et catégorie socioprofessionnelle (PCS) sur les relations entre stress ou dépression et différents marqueurs du risque cardio-métabolique.La PCS était un facteur modérateur de l'association du stress perçu avec la pression artérielle élevée chez les femmes (étude n°1), le diabète (étude n°2) et l'athérosclérose subclinique (étude n°3), de telle sorte que les individus des PCS les moins favorisées étaient les plus à risque. Cela semblait également le cas pour l'association de la dépression et avec le risque de maladie coronarienne à 10 ans chez les hommes (étude n°4).
Ces résultats montrent l'importance de prendre systématiquement en compte le rôle modérateur des inégalités socioprofessionnelles dans la relation entre facteurs psychologiques et risque cardio-métabolique, aussi bien en épidémiologie, pour mieux caractériser ce risque, qu’en santé publique et pratique clinique, pour mieux le prévenir.

Abstract :
A growing body of studies suggests that the association between psychological factors and cardiometabolic risk might depend upon indivudual's socio-economic status. Data of Investigations Préventives et Cliniques Center, Paris Prospective Study 3 and CONSTANCES cohort were used to examine the moderating effect of occupational status (OS) on the associations between stress or depression and cardiometabolic risk markers.
OS was a moderating factor of the association between perceived stress and high blood pressure among women (study n°1), diabetes (study n°2) and subclinic atherosclerosis (study n°3), with increased risk for the individuals of lower OS. Similar results were obtained for the association between depression and 10-year coronary heart disease risk prediction among men (study n°4).
These results highlight the interest to systematically take the moderating effect of occupational inequalities into account when examining the association between psychological factors and cardiometabolic risk in epidemiology, for a more comprehensive understanding of this risk but also in public health policies and clinical practice for a better prevention.
Informations complémentaires
Maria MELCHIOR, Chargée de recherche, Université Pierre et Marie Curie – Paris VI – Rapporteur
Philippe Gabriel STEG, Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, Université Paris Diderot – Paris VII – Rapporteur
Hermann NABI, Chargé de recherche, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Cédric LEMOGNE, Maître de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier, Université Paris Descartes – Paris V – Co-Directeur de thèse
Alexis D’ESCATHA, Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur
Yves COTTIN, Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, Université de Bourgogne – Examinateur
Jean-Christophe CHAUVET-GELINIER, Maître de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier, Université de Bourgogne – Examinateur
Contact :
DREDVAL - Service SFED :