Vous êtes ici : UVSQ RechercheActualités de la recherche | Innovation

Impacts du changement climatique en Sibérie

le 18 mars 2021

Publié le 18 mars 2021

Comme de nombreux peuples autochtones, les éleveurs et chasseurs de rennes nomades sibériens Evenk observent les conséquences croissantes du changement climatique sur la cryosphère et la biodiversité. Mais, depuis 2017, ils observent des changements de topographie jusqu'alors impensables.

C'est dans le cadre de ses recherches qu'Alexandra Lavrillier, anthropologue et enseignante-chercheuse au CEARC (Cultures, environnements Arctique, Représentations, Climat), part régulièrement en missions sur le terrain. Destination la Sibérie. Ses collaborations, notamment avec le co-chercheur autochtone Semen Gabyshev, ont débouché sur de nombreux projets de co-production avec les autochtones sibériens autour des changements dans l'environnement et les sociétés chez les peuples de Sibérie (financements ANR et IPEV), notamment An Indigenous science of the climate change impacts on landscape topography in Siberia, Ambio (2021).


Basé exclusivement sur une coproduction entre le système de savoirs écologiques autochtones Evenk et l'anthropologie sociale, ainsi que sur des observations communautaires continues depuis 2013, cet article analyse ce qu'un peuple subarctique observe, sait, ne sait pas, émet comme hypothèses et modélise (collectivement ou individuellement) sur les impacts du changement climatique sur les types de paysages autochtones spécifiques des systèmes fluviaux locaux. Ces paysages sont des outils cruciaux pour les activités traditionnelles. Pour les nomades, les changements de paysage émergent d'anomalies plus générales: la concurrence de nouvelles espèces végétales; les interactions entre atmosphère, sol et végétation ; la raréfaction des pustules de glace ; les interactions des montées et baisses des eaux des rivières; la formation de nouveaux types de sol, de glace et de neige; l'augmentation des températures du sol, de l'air et de l'eau; et la (non) circulation de l'air glacé au travers du manteau neigeux. Nous démontrons la structure de type scientifique et la valeur des typologies et hypothèses autochtones pour la recherche.

Légende : L'une des trois anomalies observées par les nomades dans le type autochtone de paysage "kever", normalement très ouvert, est son envahissement par la croissance exponentielle de bouleaux nains, de jeunes mélèzes et bouleaux, provoquant une perte de visibilité favorisant ainsi les attaques de prédateurs. 
Informations complémentaires
Crédit photo : Alexandra Lavrillier.
En savoir plus
Derniers travaux d'Alexandra Lavrillier liés à l'Arctique :
  • Lavrillier, A., S. Gabyshev, L. Egorova, G. Makarova, and M. Lomovtseva-Adukanova, 2021 Analysing Non-Existing and Existing Tourisms in Eastern Siberia among the Evenki, Even, Koryak, and Itelmen, Espace populations sociétés, 2020/3-2021|2021. (hal-03145149)
  • Varlamov A., K. Galina, and A. Lavrillier. 2020. Electronic Devices for Safeguarding Indigenous Languages and Cultures (Eastern Siberia). In Timo Koivurova, Else Grete Broderstad, Dorothée Cambou, Dalee Dorough, and Florian Stammler (eds) Routledge Handbook of Indigenous Peoples in the Arctic, London and NY : Routledge, pp. 58-75.
  • Lavrillier, A., and S. Gabyshev, 2020-2021. A Siberian Indigenous Knowledge System for Understanding Climate Change, INTERACT - Stories of Arctic Science II, pp. 18-19 (in press).
  • Article de vulgarisation : Lavrillier, A. 2021. Le pas léger sur la Terre des peuples des neiges, in Atlas de la Terre : comment l'Homme a dominé la nature ?, La vie-Le Monde, Hors-Série, pp. 80-81.
  • International conference : 2020 Lavrillier, A., and S. Gabyshev, The Emic Climate Science of the Evenki Reindeer Herders. Siberian Indigenous Environmental Knowledge for Redefining an Extreme Event and Integrating Indigenous Knowledge into IPCC and IPBES Assessments. AGU (American Geophysical Union) Fall meeting conference 2020, Science and Society: Social and Behavioral Sciences I, 8 December | SY016-02 Zoom.