Vous êtes ici : UVSQ RechercheDoctoratSoutenances de thèse

"La protection des espèces endémiques à Madagascar face à leur marchandisation" par Nozet Tsimoaha

le 12 décembre 2012

mercredi 12 décembre 2012 à 14h
Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Bâtiment d'Alembert
Salle des thèses
5/7 boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt

Discipline : Sciences Economiques, laboratoire : CEMOTEV-Centre d'Etudes sur la Mondialisation, les Conflits, les Territoires et les Vulnérabilités

Résumé :
Cette thèse concerne la dégradation de la biodiversité malgache en générale et celle des forêts en particulier. Toute catégorie sociale confondue, les espèces endémiques de Madagascar ont subis ces 10 dernières années une pression énorme d’exploitation sans précédent de la part de la population malgache, situation pouvant ainsi conduire en une extinction de certaines espèces comme les tortues de terre (par exemple, les tortues étoilées), et les bois précieux (par exemple, les palissandres), si les mesures de protection ne seront pas prises à temps. Cette surexploitation se présente sous diverses formes en commençant par une consommation quotidienne jusqu’à une exportation massive (trafic) des espèces. Les causes principales de cette pression sont multiples, à savoir : l’incohérence de la politique de développement adoptée par les dirigeants depuis les années 80, l’abandon total de l’éducation citoyenne en matière de préservation de la nature et de l’environnement, la pauvreté des gens vivant à proximité des écosystèmes forestiers ; la mondialisation et le commerce international. Cette érosion de la biodiversité a pour conséquences : l’appauvrissement progressive des ressources, l’extrême pauvreté des paysans, et enfin une crise écologique inéluctable.
Pour faire face à cette situation, nous proposons ce qui suit :
Premièrement : réformer la politique et le plan d’action environnemental par la refonte de la législation en matière de la protection et de conservation de la biodiversité, et par la redéfinition des actions et responsabilités des acteurs environnementaux ;
Deuxièmement : donner priorité à l’éducation environnementale pour chaque catégorie de personne enfant comme adulte, et intégrer les communautés locales dans la préservation des espèces et leurs habitats pour parvenir à une méthode de conservation acceptée et acceptable par tous les acteurs (paysans, bailleurs de fond, ONG, Etat).
Enfin, une étude de cas sur la préservation de la biodiversité forestière a clôturée la thèse en prenant comme exemple le site « Dabotehena Manja Madagascar » où les aspects théoriques et pratiques y sont traités et détaillés.


Abstract:
This thesis concerns the loss of biodiversity in general and the Malagasy forests in particular. All social categories, species endemic to Madagascar has suffered over the past 10 years enormous pressure operating unprecedented on the part of the Malagasy population, a situation that could well lead to an extinction of some species such as tortoises (eg , turtles starred), and precious woods (for example, rosewood), if protection measures are not taken in time. This exploitation comes in many forms, beginning with a daily consumption up to a massive export (traffic) in cash. The main causes of this pressure are varied, namely the inconsistency of the development policy adopted by the leaders since the 80's, the total abandonment of civic education in the preservation of nature and the environment, the poverty of people living near forest ecosystems globalization and international trade
This erosion of biodiversity has resulted in: the progressive depletion of resources, extreme poverty of the peasants, and finally an ecological crisis inevitable.
To address this situation, we propose the following:
Firstly, policy reform and environmental action plan for the overhaul of the legislation on the protection and conservation of biodiversity, and the redefinition of actions and responsibilities of environmental;
Second: give priority to environmental education for each category of person child as an adult, and integrate local communities in the preservation of species and their habitats in order to achieve an accepted method of preservation and acceptable to all stakeholders (farmers, donors Basically, NGOs, state).
Finally, a case study on the preservation of forest biodiversity has closed the thesis using the example site "Dabotehena Manja Madagascar" in which theoretical and practical aspects are addressed and detailed.

Informations complémentaires
Loïc SAUVEE, Enseignant-Chercheur, Habilité à diriger des Recherches, à l’Institut Polytechnique LaSalle, Beauvais – Rapporteur
Sahondra Vololona RAJEMISON, Professeur des Universités, à l’Université d’Antananarivo, Madagascar – Rapporteur
Jean-François NOEL, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Jean CARTIER-BRESSON, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinateur
Contact :
DREDVal Service FED :