Vous êtes ici : UVSQ RechercheHDR

La stratification interne aux classes populaires salariées : morphologie, conditions d'emploi et rapport au politique par Monsieur Camille PEUGNY

Discipline : Sociologie

Résumé :
L’objectif de ce travail est de donner à voir l’ampleur de la stratification interne aux classes populaires salariées et de déconstruire ainsi l’apparente homogénéité du salariat subalterne. La polarisation de la structure sociale, assez nette en France comparé à ce qui peut être mesuré dans d’autres pays européens, se traduit notamment par l’augmentation significative de la part des emplois peu qualifiés, particulièrement dans le secteur des services. L’analyse de l’évolution des clivages observés parmi plusieurs dizaines de catégories d’employés et d’ouvriers, en termes de conditions d’emploi ou de travail, permet notamment de mettre en évidence la situation très détériorée des employés les moins qualifiés des services, et notamment dans les services à la personne. Par ailleurs, l’examen des attitudes politiques des différentes catégories de salariés subalternes amène également à prendre la mesure de l’hétérogénéité des classes populaires : des différences sensibles apparaissent, par exemple en matière de participation politique ou d’attitudes à l’égard de l’immigration. Une première restitution d’une enquête en cours auprès de femmes de ménage permet de faire émerger des pistes d’analyse pour comprendre les régularités statistiques mises en évidence. Cette enquête de terrain souligne notamment l’importance des collectifs de travail, à la fois comme élément central de l’expérience au travail et comme lieu où se noue en partie le rapport au politique.

Abstract:

This research aims to demonstrate the extent of social stratification within the salaried working classes and to deconstruct the apparent homogeneity of less-qualified employees. The polarization of the occupational structure, quite marked in France compared to other European countries, notably entails a significant increase in the proportion of low-qualified jobs, especially in the service sector. The analysis of the evolution of divisions among several dozens of workers and employees groups, in terms of employment and work conditions, allows to highlight the much deteriorated situation of less qualified employees in the service sector, especially in personal services. Moreover, the heterogeneity of the working classes also appears when we study the political attitudes of the different groups of workers and employees: significant differences are identifiable, for instance in terms of voter turnout or attitudes towards immigration. A first report of an ongoing survey conducted among housekeepers allows to formulate some hypothesis to understand some of the statistical regularities previously highlighted. This field survey notably underlines the importance of work collectives, both as a central dimension of the work experience and as the venue where the relationship to politics develops.
Informations complémentaires
Monsieur Olivier SCHWARTZ, Professeur des Universités, Université de Paris V - Rapporteur
Monsieur Daniel OESCH, Professeur, Université de Lausanne - Rapporteur
Monsieur Philippe COULANGEAON, Directeur de Recherche, CNRS - Rapporteur
Monsieur Frédéric LEBARON, Professeur des Universités, ENS Cachan - Examinateur
Madame Anne-Catherine WAGNER, Professeur des Universités, Université de Paris 1 – Examinateur
Madame Céline BRACONNIER, Professeur des Universités, Université de Cergy-Pontoise – Examinateur

Contact :
DREDVAL - SFED :