Vous êtes ici : UVSQ RechercheActualités de la recherche | InnovationUVSQ-SAT

UVSQ-SAT, dernière ligne droite avant lancement

UVSQ-SAT, le nanosatellite conçu par les équipes du LATMOS (UVSQ/Sorbonne Université/CNRS) au sein de l'UVSQ




UVSQ-SAT en tests d’étalonnage et de performance
20 octobre 2020
Après les essais environnementaux, l’UVSQ-SAT poursuit sa série de vérifications. Les informations analysées et traitées lors des tests d’étalonnage et de performance permettront à l’équipe d’étudier plus finement les données récoltées lorsque le satellite communiquera en orbite, à environ 600 km d’altitude.
Cette semaine, place aux tests avec le flux solaire. En extérieur, puis en intérieur avec un banc qui retranscrit ce flux. De nombreuses données ont été récoltées et indiquent comment les capteurs ERS, UV et TW réagissent avec ou sans le flux solaire. 
Il ne reste plus que quelques jours avant la livraison du satellite pour une mise en orbite le 18 décembre 2020 sur une base de lancement de SpaceX aux Etats-Unis (Californie).

UVSQ-SAT : dernière ligne droite avant les Etats-Unis
5 octobre 2020
Après un court séjour dans les locaux du CNES à Toulouse il y a 2 semaines, l’UVSQ-SAT a ensuite été plongé pendant plusieurs jours dans la cuve à vide thermique-optique de la PIT, la Plateforme d’Intégration et de Tests de l’OVSQ de l'Observatoire de Versailles St-Quentin-en-Yvelines, présente sur le même site que le LATMOS à Guyancourt. Dans cette cuve, on simule l'environnement spatial. On peut ainsi observer le comportement de l'UVSQ-SAT en conditions nominales de vide et de température (résistance à de fortes variations de températures, pression sur le satellite, etc.).

L'UVSQ-SAT en phase de tests environnementaux
19 septembre 2020
Le 14 septembre dernier, l’UVSQ-SAT, le projet de nanosatellite du Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations spatiales (LATMOS)* a passé l’épreuve du pot vibrant.
L’objectif : recréer les vibrations auxquelles le satellite devra faire face lors du décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX. Ces essais, incontournables pour connaître le comportement du satellite, permettront, en cas de défaillance, d’imaginer une solution alternative.

UVSQ-SAT, en phase de tests avant son lancement
10 septembre 2020
UVSQ-SAT, le nanosatellite du LATMOS, est en phase finale d’intégration et de tests dans la Plateforme d’Intégration et de tests de l’OVSQ pour une mise en orbite en décembre 2020 par la fusée Falcon 9 de SpaceX.
Ce Cube-Sat a une vocation de recherche académique et est destiné à mesurer le déséquilibre radiatif de la Terre et tester un équipement médical destiné aux astronautes qui a été développé par notre partenaire industriel Carta-Rouxel et les collègues médecins de l’université.

UVSQ-SAT : Un nouveau modèle de mission spatiale d’observation à visées scientifique, novatrice et pédagogique
31 janvier 2020
Dédié à l’observation de variables climatiques essentielles, UVSQ-SAT est un nanosatellite à peine plus grand qu’un Rubik’s Cube©. Il devra remplir de nombreuses missions scientifiques, de mesures et de transmission de données pendant son année en orbite terrestre basse, après avoir constitué l'objet d'étude concret des étudiants.

3 questions à Mustapha Meftah
01 juin 2019
Mustapha Meftah travaille au Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations spatiales – LATMOS (CNRS/Sorbonne Université/UVSQ), hébergé en partie à l'Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (OVSQ), depuis sa création en 2009. Titulaire d’une thèse en Astronomie-astrophysique, il a soutenu son HDR récemment autour du sujet : "Astrométrie solaire à haute résolution, spectre solaire à haute résolution, et influence du Soleil sur le climat". Il est le principal investigateur de la mission spatiale innovante UVSQ-SAT initiée en 2018 et qui sera lancée fin 2020.
Informations complémentaires
En savoir plus
Le Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales est une unité mixte de recherche spécialisée dans l'étude des processus physico-chimiques fondamentaux régissant les atmosphères terrestre et planétaires et leurs interfaces avec la surface, l’océan, et le milieu interplanétaire.
Ce laboratoire est rattaché l'Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL) et à l'Observatoire de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (OVSQ).
> Site du projet
Contact communication
Marine Royere
marine.royere@latmos.ipsl.fr